Logo ETI Quitter la lecture facile
Impression-3D-place-aux-pates-sur-mesure

En ce moment

Impression 3D : place aux pâtes sur-mesure

Posté le par La rédaction dans Matériaux, Biotech & chimie

La célèbre firme agro-alimentaire italienne compte mettre au service des restaurateurs une imprimante 3D capable de réaliser des pâtes sur mesure, personnalisées à la demande de leurs clients.

Créer des pâtes dans sa cuisine suivant son désir et avec la forme souhaitée… À première vue, l’idée aurait bien de quoi faire sourire. D’une part parce que la diversité des pâtes présentes dans le commerce est déjà bien conséquente mais aussi, et surtout, parce que l’idée peut sembler incongrue. Imaginez-vous découvrir dans votre assiette des pâtes aux allures d’animaux ou d’objets… Pas sûr que cela soit indispensable ni que cela améliore leur goût. 

Pourtant Barilla croit en cette technologie – au potentiel extraordinaire et au développement sidérant ces derniers temps. Il faut dire que le concept est doublement malin. En permettant aux utilisateurs de concevoir leur modèle de pâte, grâce à un logiciel prévu à cet effet, l’implication dans le processus de création est totale et d’une certaine manière ludique pour peu que l’on se prenne au jeu. Il est donc probable que de nouveaux usages voient le jour. La gestion des stocks devrait également s’en trouver améliorée. Car avec l’imprimante 3D, on ne produit que ce dont on a besoin.

Mais l’intérêt majeur pour Barilla réside principalement dans la commercialisation des capsules contenant les matières premières, outre la vente des imprimantes. La firme est en train de dessiner un nouveau business model; qui est un peu à l’image de l’impression 3D aujourd’hui. Actuellement, bon nombre de start-up et grandes entreprises développent un concept similaire. Citons entre autres Natural Machines et son imprimante Foodini et la NASA avec son projet d’imprimante à pizzas pour nourrir les travailleurs de l’espace.

Le projet germe depuis deux ans dans la tête des dirigeants du géant de l’alimentaire. C’est depuis ce temps qu’il s’est adjoint les services de TNO, l’institut de recherche appliquée néerlandais (basée à Eindhoven), pour développer la fameuse imprimante 3D. Une version de l’imprimante est d’ores et déjà en test dans certains restaurants d’Eindhoven.

Toutefois quelques ajustements – tel qu’augmenter la vitesse d’impression – reste à faire pour la rendre opérationnelle. L’objectif est d’imprimer 15 à 20 pâtes en deux minutes. À ce sujet, le chef de projet TNO Kjeld van Bommel est optimiste « Nous pouvons y arriver.  La vitesse a déjà été multiplié par dix depuis le début du projet ». La commercialisation devrait débuter dans le courant 2014.

Par Sébastien Tribot
Pour aller plus loin

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !