Logo ETI Quitter la lecture facile
medecine1024

Décryptage

Médecine: l’ère de l’intelligence artificielle et des robots

Posté le par Pierre Thouverez dans Informatique et Numérique

Le deep learning et la robotique ouvrent une nouvelle ère pour la médecine. L'intelligence artificielle va révolutionner le diagnostic médical, les robots la prise en charge et l'opération des patients.

Le futur du diagnostic est en construction. L’intelligence artificielle (IA) Watson, développée par IBM, a des applications dans un vaste champ d’applications. En médecine, elle permet d’améliorer la précision des diagnostics médicaux. Fin octobre, Watson a signé une performance historique. Lors d’une expérience menée à l’école de médecine de l’Université de Caroline du Nord, cette IA a confirmé 99% des traitements prescrits par des cancérologues concernant 1 000 cas de cancer. Mais elle a surtout trouvé 30% d’options thérapeutiques de plus que les médecins.

Cette prouesse provient du deep learning (apprentissage statistique profond). Watson analyse et apprend des milliers d’études publiées chaque année en cancérologie. Il peut ainsi prendre en compte toutes les recherches ou essais cliniques, chose que ne peut pas faire même le meilleur médecin. Par ailleurs, il peut intégrer l’ensemble des données contenues dans le dossier d’un patient pour un diagnostic personnalisé et déterminer les options de traitement les plus adaptées. Le déploiement à grande échelle d’une telle intelligence artificielle permettrait de réduire les erreurs de diagnostics et de recentrer le rôle du médecin sur la prise de décision et la relation avec le patient.

Plus proche du grand public, tout le monde connait Siri, l’intelligence artificielle disponible sur iPhone. Désormais, vous allez découvrir MedWhat, l’intelligence artificielle développée par des médecins de l’université californienne de Stanford. Disponible sur Internet, elle répond à toutes les questions portant sur la santé des utilisateurs, via un robot conversationnel.

Des robots dans tous les hôpitaux?

Le futur de la médecine passe aussi par la robotique. Robots chirurgiens et infirmiers se développent. Le marché des robots spécialisés dans la chirurgie est aujourd’hui dominé par le pionnier Intuitive Surgical et son robot Da Vinci. Piloté par le chirurgien, il offre un outil d’une extrême précision doté d’une caméra endoscopique et de 3 bras manipulant des instruments chirurgicaux. Plus de 3.600 robots Da Vinci ont été vendus dans le monde. Mais il y a aussi le robot Rosa de Medtech pour la chirurgie du cerveau et de la colonne vertébrale, le robot miniature de Virtual Incision pour les chirurgies abdominales, ou encore le futur robot de Verb Surgical

Reuters relate qu’une intervention chirurgicale sur trois serait réalisée par des robots aux Etats-Unis dans 5 ans. Soit deux fois plus qu’en 2016. Les entreprises développeront aussi leurs ventes en Europe, Inde et Chine. Mais les chirurgiens ne disparaîtront pas pour autant. Ils s’installeront de plus en plus aux commandes d’un ordinateur. Ils guideront alors des bras robotisés qui manipuleront avec une précision micrométrique les instruments chirurgicaux.

Du côté de l’aide aux infirmiers à l’hôpital, Panasonic a créé le robot Hospi, un transporteur de médicaments autonome et sécurisé.  Il peut transporter jusqu’à 20 kg de produits, documents et instruments. D’une autonomie d’environ 9 heures, il se déplace jusqu’à 3,6 km/h. Avec sa tête d’ours, Robear est un robot qui aide les personnes invalides et âgées à se déplacer. Il y a aussi le robot Terapio, en développement au Japon, qui suivra les infirmières partout dans l’hôpital et les assistera dans leurs tâches quotidiennes.

Ces robots coûtent encore très cher. Par exemple, Da Vinci est vendu près de 1.5 millions de dollars. Mais les nouveaux robots sont déjà plus abordables : Robear tourne autour de 200.000 dollars, Hospi près de 100.000 dollars. Les développeurs de la prochaine vague de robots redoublent d’efforts pour développer rapidement des solutions abordables, plus agiles et capables d’exécuter plus de types de procédures. Pour faire que bientôt, robots, médecins et infirmiers travaillent main dans la main.

Par Matthieu Combe, journaliste scientifique

Pour aller plus loin

Posté le par Pierre Thouverez


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !