Logo ETI Quitter la lecture facile
Visuel AFP

AFP

Kourou : un mouvement social reporte le transfert de la fusée Ariane vers son pas de tir

Posté le par

Le transfert d’Ariane 5 vers son pas de tir prévu lundi n’a pas pu être mis en oeuvre, à la veille de son lancement, en raison d’un barrage érigé à l’entrée du Centre spatial guyanais à Kourou, a-t-on appris auprès d’Arianespace.

Le barrage regroupe à la fois des grévistes d’EDF Guyane, des personnels de l’hôpital de Kourou et des salariés de la société Endel, a indiqué le syndicat UTG (Union des travailleurs guyanais)-CGT, à l’orgine du mouvement.

« Le transfert de la fusée sur son pas de tir prévu ce lundi n’a pu avoir lieu. Selon l’évolution de la situation, il est prévu que le transfert s’effectue demain mardi », a indiqué Arianespace à l’AFP, sans autres précisions.

« Le transfert n’a pu s’effectuer à cause d’un mouvement de protestation de salariés de la société Endel-Engie qui demandent la réouverture de négociations nationales », a précisé à l’AFP Arsène Charlery, délégué syndical UTG-CGT au sein d’Endel en Guyane et présent sur le barrage aux côtés des grévistes d’EDF Guyane et de personnels du Centre médico-chirurgical de Kourou (CMCK), inquiets pour leur part quant à l’avenir de l’hôpital.

Le barrage, avec pneus et palettes, bloquant l’accès au centre spatial à Kourou a été érigé lundi matin tôt en Guyane par les manifestants.

« C’est hautement symbolique car on n’a d’yeux que pour le centre spatial en Guyane », a déclaré à l’AFP Davy Rimane secrétaire général de l’UTG-CGT Eclairage.

Les grévistes demandent notamment « une meilleure reconnaissance des salariés guyanais au sein d’EDF notamment en terme d’évolution de carrière (…) une adaptation des moyens humains à l’extension du réseau électrique en Guyane », a indiqué M. Rimane.

Les salariés du centre spatial habitant Cayenne et Kourou peuvent néanmoins pour l’heure accéder au centre spatial par l’entrée de Sinnamary plus à l’ouest moyennant un détour de 70 km.

« Cette entrée n’est pas bloquée pour l’heure, nous aviserons selon l’évolution de la situation », a prévenu M. Rimane.

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2017 Agence France-Presse. »

Posté le par


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !