Le pic de phosphate est prévu entre 2030 et 2040
20 déc. 2011

Le pic de phosphate est prévu entre 2030 et 2040

[Publié le 06/08/2009]

Le pic de production de pétrole et de gaz n'est pas le seul que nous sommes susceptibles de rencontrer dans un futur proche. Il semble que le pic de production de phosphate provenant du phosphate de calcium minéral soit également proche. Explications.

Le pic de production de pétrole et de gaz n'est pas le seul que nous sommes susceptibles de rencontrer dans un futur proche. Il semble que le pic de production de phosphate provenant du phosphate de calcium minéral soit également proche.

Une étude récente de Cordell et de son équipe laisse entendre que celui-ci se produira entre 2030 et 2040. C'est d'autant plus inquiétant que si le pétrole et le gaz peuvent être remplacés par d'autres sources d'énergie, le phosphate, qui entre dans la composition de nombreux engrais agricoles, n'a pas de substitut.

Une diminution des ressources de phosphate aura donc des conséquences sur les coûts agricoles. Certains signes précurseurs de ce qui nous attend peuvent déjà être relevés. Ainsi que Cordell et son équipe le soulignent, le prix du phosphate de calcium minéral a augmenté de 700 % sur une période de 14 mois en 2007 et 2008, entraînant une augmentation des prix alimentaires et des biocarburants.

Une diminution des ressources de phosphate pourrait également limiter la productivité de l'agriculture. Un scénario catastrophe dont la réalisation dépend de nos efforts d'améliorer le recyclage du phosphate (notamment en maintenant le phosphate ajouté en circulation), ainsi que de notre capacité à exploiter des sources de phosphate externes non conventionnelles.

Nourrir correctement 9 milliards d'habitants en 2050

Ces deux points sont primordiaux dans la mesure où, comme le démontre Newman (1), les rendements agricoles vont chuter dans le cas contraire. Les rendements annuels de céréales dans les pays industrialisés dépassent aujourd'hui les 5 tonnes par hectare. Mais en absence d'une source externe de phosphate, les rendements annuels étaient de l'ordre de 1 tonne de céréales par hectare. Il est ainsi probable que sans une compensation du phosphate provenant du phosphate de calcium minéral par des sources alternatives de phosphate, la productivité agricole chutera à un niveau qui ne lui permettra pas de nourrir correctement 9 milliards d'habitants en 2050.

Les problèmes liés au pic de phosphate s'ajoutent au changement climatique et à la diminution des ressources d'eau et de terres qui menacent de limiter de façon substantielle la production agricole dans le futur. Pour commencer, il serait urgent de transformer les pratiques actuelles à l'origine de pertes importantes de phosphate dans l'environnement en développant son recyclage.

Par Lucas Reijndres est professeur en sciences environnementales à l'Université d'Amsterdam depuis 1988 et à l'Université ouverte des Pays-Bas depuis 1999, et éditorialiste à Scitizen.com.

Sources :

(1) E.I. Newman. Phosphorus balance of contrasting farming systems, past and present. Can food production be sustainable? Journal of Applied Ecology 1997; 34: 1334-1347.




VOS COMMENTAIRES

Pour publier un commentaire, vous devez être identifié.

Aucun commentaire pour cet article.