Environnement

Environnement

Climat, Environnement, risques, pollution

Pourquoi faut-il sauver les abeilles ?
05 sept. 2011

Pourquoi faut-il sauver les abeilles ?

Les abeilles, le maillon indispensable des écosystèmes.

Quatre-vingts pour cent des espèces végétales dépendent directement de la pollinisation par les insectes. Comme agent pollinisateur, l'abeille domestique contribue pour une part importante à cet équilibre. En ville, une même espèce de plante est souvent fort éloignée, il est donc indispensable qu'un insecte pollinisateur puisse transporter le pollen d'une fleur mâle vers la fleur femelle d'une même espèce. Les insectes pollinisateurs, en butinant nos nombreuses espèces de plantes à fleurs, favorisent le développement en quantité et en qualité des fruits et des graines produits par nos plantes et nos arbres. La conservation d'un équilibre entre les insectes pollinisateurs est également primordiale. Toutes les graines et tous les fruits sont essentiels pour perpétuer les espèces végétales, ainsi que pour nourrir de nombreuses variétés d'insectes, d'oiseaux et de mammifères. Apis Bruoc Sella favorise également la conservation de nos espèces locales domestiques ou sauvages, telles que l'abeille noire, les abeilles sauvages, les bourdons, les syrphes, etc. La bonne santé des abeilles est essentielle, car elles sont les sentinelles de l’environnement. Tout ce qui peut agresser l’abeille peut également poser de graves problèmes à d’autres pollinisateurs. Les abeilles contribuent à la pollinisation des végétaux, ce qui impacte positivement l’environnement. Elles participent à près de 80 % de la pollinisation des espèces végétales et sont donc le maillon indispensable à la survie, à l’évolution et à la reproduction des plantes. Les productions agricoles et la filière du miel sont également des filières agricoles non négligeables.

Le rôle des abeilles est de butiner les fleurs et de ramener le pollen à la ruche pour ensuite en faire du nectar, du miel et de la cire. Les vents, les abeilles et d'autres insectes assurent la pollinisation des fleurs. La pollinisation : c'est le processus de reproduction des fleurs. Cette reproduction se fait par le transport du pollen (poudre jaune produit par les étamines) vers le carpelle (organe femelle de la fleur). La biodiversité est assurée par le maintien de tous les éléments de la chaîne alimentaire. S'il fallait donner une valeur monétaire à ce service écologique, il serait estimé à 153 milliards d'euros (source : http://www.alarmproject.net/alarm/), pratiquement 10 % de la valeur de la production agricole mondiale destinée à la consommation humaine.

Nous avons été sensibilisés au rôle des abeilles dans l'écosystème. En effet, elles favorisent la pollinisation des plantes sauvages et cultivées et elles sont sensibles aux traitements phytosanitaires. Depuis quelques années le sort des abeilles est devenu inquiétant : leur taux de surmortalité atteint 30 à 35 %, taux anormalement élevé qui atteint dans certains cas 50 % de pertes hivernales. Sur le banc des accusés : multiplication des substances chimiques dans l'environnement, présence de parasites, effets désastreux des monocultures, ravages du frelon asiatique, impact du changement climatique...