#Corrosion

Retour

#Corrosion dans actualités

Le casse-tête du démantèlement nucléaire

L’Actu de l’innovation

07 février 2017

Le casse-tête du démantèlement nucléaire

Le démantèlement des installations nucléaires françaises s’avère techniquement plus compliqué que prévu selon un rapport d’information parlementaire. De fait, les opérations devraient s’étaler sur plus d’un siècle ce qui va logiquement coûter beaucoup plus cher.

La Finlande va enterrer ses déchets radioactifs

En ce moment

24 décembre 2015

La Finlande va enterrer ses déchets radioactifs

La Finlande est le premier pays à valider la construction d'un site de stockage « éternel » en couche géologique profonde, afin d'accueillir ses déchets radioactifs. Les premiers colis devraient arriver à partir de 2020 pour un stockage durant au moins 100 000 ans.

#corrosion Dans les articles et les fiches des ressources documentaires

Référence 0608

Vous êtes fabricant, importateur ou distributeur d’un mélange chimique. À ce titre, le règlement CLP vous propose ou vous impose, suivant la date de mise sur le marché, de déterminer une classification (cf. Comprendre les principes de la réglementation CLP).

La classification permet l’identification et la communication des dangers relatifs au mélange. Il est donc important de l’établir pour les mélanges que vous utilisez ou que vous mettez sur le marché.

Quelle méthode pour classer vos mélanges ?

Quelles sont les règles d’équivalence ?

Comment utiliser les propriétés dangereuses des constituants du mélange ?

Référence 0740

Lors de la classification d’un mélange sur la base de ses constituants, si plusieurs constituants sont classés dans la même classe de danger, il est nécessaire, pour certains effets sur la santé, de prendre en compte l’ensemble de ces effets. On parle alors d’additivité. Les classes de danger pour la santé concernées sont :

  • la toxicité aiguë ;
  • la corrosion et l’irritation cutanée ;
  • les lésions oculaires et l’irritation oculaire.

La classe « dangereux pour l’environnement » fait également intervenir des règles d’additivité.

Référence 1170

L’action toxique locale d’une substance chimique peut se traduire par une action néfaste localisée à l’endroit de contact avec l’organisme (voies respiratoires, peau, œil).

Elle est le résultat de contacts accidentels et limités dans le temps à concentrations/doses élevées.

La tolérance locale est un problème d’innocuité à court terme.

Il vous faut comprendre les mécanismes d’irritation et de corrosion respiratoire, cutanée et oculaire afin de savoir choisir les tests qui permettront d’évaluer le danger d’irritation et de corrosion. Vous pourrez ainsi procéder au classement et à l’étiquetage des substances chimiques et mettre en place les moyens de prévention adaptés.

Référence cor150
La corrosion sous calorifuge est un phénomène très répandu dans de nombreuses installations industrielles. Elle présente comme caractéristique un caractère localisé et assez difficilement détectable de manière précoce par inspection visuelle. Cet article se présente en trois sections distinctes. Dans la première, les principaux mécanismes et causes de la corrosion sous calorifuge sont décrits. Les moyens de prévention sont traités dans une seconde section, avant d’aborder l’inspection et la détection.
Référence cor407
La corrosion des armatures est la principale cause des désordres se produisant sur les structures en béton armé et précontraint. Cet article a pour objet de décrire les mécanismes de corrosion des aciers et leurs conséquences sur la tenue des ouvrages. Auparavant, seront présentées les caractéristiques des bétons mis en place, et des armatures.
Référence cor50
Cet article décrit les principaux paramètres impliqués dans la corrosion atmosphérique des métaux et alliages : les facteurs climatiques et leur variabilité - taux d’humidité, température, cycles humidité / séchage -, mais aussi la présence de particules solides ou de polluants. Les méthodes de suivi de la corrosion atmosphérique, méthodes de terrain ou méthodes de laboratoire sont présentées succinctement avec un regard critique sur les méthodes dites « accélérées ». Enfin des exemples d’estimation des vitesses de corrosion indiqués par les normes ISO sont donnés en fonction de la classe de corrosivité d’une atmosphère et de la durée d’exposition, pour les métaux et alliages les plus courants.

#Corrosion Dans toutes les offres de ressources documentaires

#Corrosion dans formation

#Corrosion dans traduction technique