#

Corrosion

Corrosion dans actualités

PublicitéDevenez annonceur

Toute l'actualité


Corrosion dans les livres blancs


Corrosion dans les ressources documentaires

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 juil. 2017
  • |
  • Réf : C2505

Protection anticorrosion par galvanisation à chaud des structures métalliques

La galvanisation à chaud est l'un des procédés de protection anticorrosion des aciers les plus utilisés dans le monde. Les qualités intrinsèques de ce revêtement proviennent de la réaction métallurgique entre le zinc et le fer de l'acier, lors de l'immersion des pièces dans le bain de zinc, ce qui n'est pas le cas pour tous les revêtements par le zinc. Pour obtenir une qualité optimale, il convient de suivre des règles de conception des pièces destinées à être galvanisées, qui sont précisées dans différentes normes. Ces règles sont détaillées dans le présent article, afin de répondre aux questions les plus fréquentes concernant la protection des structures métalliques par galvanisation au trempé.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 juil. 2017
  • |
  • Réf : C2508

Protection anticorrosion des aciers par thermolaquage

La protection anticorrosion et la finition des ouvrages en acier par peintures en poudre thermodurcissable participent à leur pérennité. Cette finition, qui assure aussi leur esthétique, est la toute dernière étape de la fabrication avant installation sur chantier. Plusieurs facteurs influent sur la tenue du film de peinture et le traitement anticorrosion. Le choix du traitement de surface dépend du support, mais surtout du degré d’agressivité du milieu environnant. La prise en compte de ces différents critères permet de choisir la technique de protection, le système de revêtement, les conditions de mise en œuvre, le type de peinture ou le traitement pour protéger l’ouvrage de la corrosion.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 juil. 2017
  • |
  • Réf : C2509

Protection anticorrosion des aciers par systèmes de peinture liquide

Les systèmes de peinture liquide sont une des solutions possibles pour protéger de la corrosion les structures en acier. Ce mode de protection, très technique, nécessite des connaissances précises, tant au niveau des produits utilisés que des modes d’application. Cet article est un guide technique mettant en exergue les bonnes questions et rassemblant, pour y répondre convenablement, les informations les plus courantes, pratiques, fondamentales ou essentielles, que l’on retrouve en détail dans différentes normes. Le domaine d’application couvre tous travaux de protection des aciers faiblement alliés, fers et fontes, par revêtement de peinture liquide. Il concerne prioritairement les fonctions de protection anticorrosion et d’aspect du système de peinture. Cet article est établi selon les techniques connues à ce jour. Il ne prend pas en compte la révision en cours de la norme ISO 12 944.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 29 nov. 2011
  • |
  • Réf : 0608

Mélange de substances chimiques : déterminer la classification CLP

Vous êtes fabricant, importateur ou distributeur d’un mélange chimique. À ce titre, le règlement CLP vous propose ou vous impose, suivant la date de mise sur le marché, de déterminer une classification (cf. Comprendre les principes de la réglementation CLP).

La classification permet l’identification et la communication des dangers relatifs au mélange. Il est donc important de l’établir pour les mélanges que vous utilisez ou que vous mettez sur le marché.

Quelle méthode pour classer vos mélanges ?

Quelles sont les règles d’équivalence ?

Comment utiliser les propriétés dangereuses des constituants du mélange ?

100 fiches actions pour auditer et améliorer vos réponses aux obligations liés aux produits ou substances chimiques : santé et sécurité, usages, scénario d’exposition, autorisations, restrictions, étiquetage…

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 24 févr. 2012
  • |
  • Réf : 0740

Classification d’un mélange selon le CLP : règle d’additivité pour les dangers pour la santé

Lors de la classification d’un mélange sur la base de ses constituants, si plusieurs constituants sont classés dans la même classe de danger, il est nécessaire, pour certains effets sur la santé, de prendre en compte l’ensemble de ces effets. On parle alors d’additivité. Les classes de danger pour la santé concernées sont :

  • la toxicité aiguë ;
  • la corrosion et l’irritation cutanée ;
  • les lésions oculaires et l’irritation oculaire.

La classe « dangereux pour l’environnement » fait également intervenir des règles d’additivité.

100 fiches actions pour auditer et améliorer vos réponses aux obligations liés aux produits ou substances chimiques : santé et sécurité, usages, scénario d’exposition, autorisations, restrictions, étiquetage…

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 21 mai 2014
  • |
  • Réf : 1170

Comment se traduit l’action localisée des substances chimiques sur l’organisme ?

L’action toxique locale d’une substance chimique peut se traduire par une action néfaste localisée à l’endroit de contact avec l’organisme (voies respiratoires, peau, œil).

Elle est le résultat de contacts accidentels et limités dans le temps à concentrations/doses élevées.

La tolérance locale est un problème d’innocuité à court terme.

Il vous faut comprendre les mécanismes d’irritation et de corrosion respiratoire, cutanée et oculaire afin de savoir choisir les tests qui permettront d’évaluer le danger d’irritation et de corrosion. Vous pourrez ainsi procéder au classement et à l’étiquetage des substances chimiques et mettre en place les moyens de prévention adaptés.

Les fiches pratiques répondent à des besoins opérationnels et accompagnent le professionnel en le guidant étape par étape dans la réalisation d'une action concrète.


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !