#Génie des procédés

Retour

#Génie des procédés dans actualités

LE RENDEZ-VOUS de tous les acteurs de l’industrie !

publi-rédactionnel

21 février 2017

LE RENDEZ-VOUS de tous les acteurs de l’industrie !

INDUSTRIE LYON du 4 au 7 avril 2017. Le salon des technologies de production.

Plastique opaque: les recycleurs et fabricants cherchent des solutions

AFP

20 février 2017

Plastique opaque: les recycleurs et fabricants cherchent des solutions

Les recycleurs sont appelés à chercher des solutions pour le plastique PET opaque, en plein développement notamment dans les bouteilles de lait, mais difficile à recycler, a annoncé lundi Eco-emballages.

Des cancers repérés par son smartphone ?

Décryptage

20 février 2017

Des cancers repérés par son smartphone ?

Une équipe de chercheurs de l’université de Californie à Los Angeles (UCLA) et des universités de Stockholm et d’Uppsala (Suède) a développé un microscope. Couplé au capteur photo d’un smartphone, il permet de réaliser un séquençage de l’ADN et ainsi de repérer des maladies ou cancers.

Comment manager et mesurer la performance industrielle ?

Décryptage

15 février 2017

Comment manager et mesurer la performance industrielle ?

Il peut paraître étonnant de se poser la question de « manager la performance » puisque cela semble être la préoccupation centrale de tout manager ! Effectivement, cela devrait l’être. Mais nous savons bien tous qu’entre la mission centrale d’un poste et le quotidien de celle ou celui qui l’occupe, un étonnant fossé se creuse…

#génie des procédés Dans les articles et les fiches des ressources documentaires

Référence 0586

Vous mettez en œuvre un procédé de fabrication pour élaborer un produit dont les caractéristiques mesurées varient de manière aléatoire en fonction des variations aléatoires des paramètres du procédé. La maîtrise statistique des procédés, MSP, autorise une détection précoce des déviations du procédé avant qu’elles n’aient pu affecter la qualité du produit.

Les bénéfices de la méthode MSP sont :

  • d’aider à différencier les variations « normales » aléatoires du procédé de celles dues à une cause assignable (un déréglage d’un des paramètres opératoires). Cela permet ainsi de n’appliquer une correction que quand cela est nécessaire, et ainsi contribue à stabiliser le procédé et à réduire la variabilité du produit ;
  • de permettre une correction des paramètres opératoires avant que la qualité du produit ne soit affectée et ainsi de réduire les coûts de non-qualité ;
  • de permettre aux opérateurs de mieux « visualiser » la qualité du produit et de savoir quand agir. La responsabilité et l’autonomie des opérateurs peuvent ainsi être améliorées tout en stabilisant mieux la qualité du produit.

Fiabiliser un procédé

FICHE PRATIQUE
Référence 0588

Un procédé fiable peut être assimilé à un procédé dont nous pouvons prédire le comportement et ainsi disposer de levier pour agir et influencer ses résultats. A contrario, et c’est ce que nous voulons éviter, un processus réputé non fiable ne permet pas d’en prédire son comportement, car il est sensible aux aléas, dérives et autres « événements indésirables » ; tous ces éléments vont in fine le faire varier et en impacter la donnée de sortie ou son résultat.

Référence 0827

Vous venez de lancer une production d’objet ou de produit. Cette filière industrielle doit se trouver pérennisée pour une période assez longue.

Vous vous demandez, fort légitimement, si cette fabrication est réglée au maximum de sa capacité en termes de qualité (agrémentée d’un soupçon de coefficient rectificatif de robustesse) et de rentabilité économique.

Vous courez donc trois risques essentiels :

  • Ne pas vous situer au meilleur niveau de qualité : c’est là une possibilité de vous faire doubler par un concurrent dans le domaine ; même si votre niveau de qualité est suffisant, une optimisation vous permettra de « faire la course en tête » ; autrement dit, vous évitera de voir une concurrence apparaître, tout au moins, sur le plan de la qualité.
  • Manquer de robustesse dans le procédé : c’est le risque d’avoir vos paramètres réglés à un niveau tel que vous ne puissiez absorber des fluctuations inhérentes à une application industrielle ; cela débouche souvent sur une qualité fluctuante et donc un double risque : se faire déplacer par un concurrent plus stable dans ses productions ou des rebuts ou déclassés importants.
  • Le risque peut aussi être financier, si vous n’avez pas su optimiser les coûts, mais peut devenir capacitaire, c'est-à-dire qu’à partir d’un certain ratio de produits rebutés, vos installations ne seront plus en mesure de produire suffisamment d’objets ou de produits acceptables par le client.

#Génie des procédés Dans toutes les offres de ressources documentaires

#Génie des procédés dans formation

#Génie des procédés dans conseil

#Génie des procédés dans traduction technique