#Graphite

Retour

#Graphite dans actualités

Le casse-tête du démantèlement nucléaire

L’Actu de l’innovation

07 février 2017

Le casse-tête du démantèlement nucléaire

Le démantèlement des installations nucléaires françaises s’avère techniquement plus compliqué que prévu selon un rapport d’information parlementaire. De fait, les opérations devraient s’étaler sur plus d’un siècle ce qui va logiquement coûter beaucoup plus cher.

Des déchets alimentaires pour produire du graphite et de l'hydrogène

Buzz de science

23 janvier 2017

Des déchets alimentaires pour produire du graphite et de l'hydrogène

Des chercheurs ont réussi à transformer le biogaz issu de la fermentation de déchets alimentaires en graphite et en hydrogène. Validant la technologie du réacteur à plasma micro-ondes qui assure la transformation et ouvrant une alternative commerciale viable à l'approvisionnement en carbone fossile.

L’Argentine mise sur les réacteurs nucléaires  à basse puissance

Comme si vous y étiez

07 octobre 2016

L’Argentine mise sur les réacteurs nucléaires à basse puissance

L’Argentine a commencé en 2014 la construction d’un réacteur nucléaire à basse puissance. Censé répondre en partie aux besoins du pays, cette tête de série a vocation également à servir de vitrine pour un plan de commercialisation à l’international.

Le stockage solaro-éolien par Micro-STEP urbaines : une technologie française au potentiel mondial. Interview de Denis Payre

3 questions à

08 septembre 2016

Le stockage solaro-éolien par Micro-STEP urbaines : une technologie française au potentiel mondial. Interview de Denis Payre

Fondée par l’entrepreneur Denis Payre la start-up Nature & People First repose sur une technologie parfaitement fiable et durable: les STEP (Station de Transfert d’Energie par Pompage), une « batterie » gravitaire.

Le graphène : matériau du XXIème siècle ?

En ce moment

16 février 2016

Le graphène : matériau du XXIème siècle ?

Le graphène est un matériau composé d’un seul atome d’épaisseur découvert récemment. Ses caractéristiques intéressent fortement l’industrie qui commence à développer des technologies de rupture dans de nombreux secteurs. Les applications potentielles sont très nombreuses.

#graphite Dans les articles et les fiches des ressources documentaires

Référence 1181

Les nanomatériaux résultent de la structuration de la matière au niveau atomique, moléculaire ou supramoléculaire à des échelles caractéristiques inférieures au micromètre (μm) de manière naturelle ou industrielle.

On peut observer de nouveaux comportements physico-chimiques de ces particules ultrafines par rapport aux poussières fines de taille supérieure à un micromètre.

Cette fiche vous permettra de découvrir les propriétés des nanomatériaux, ainsi que leur impact sur l’Homme et l’environnement.

Référence 1282

Pour une entreprise qui élabore une stratégie d’innovation, le point de départ du processus consiste à se poser cette question de fond : quelle est la finalité des produits et/ou services qu’elle souhaite vendre aux clients ?

La réponse passe par une réflexion conduisant à établir la « définition fonctionnelle de haut niveau » (DFHN). La définition fonctionnelle (DF) – ainsi que la méthodologie associée – sont par ailleurs connues dans l’AVF (analyse de la valeur fonctionnelle), et plus généralement dans la gestion de projets. Cependant, la définition fonctionnelle de haut niveau est une approche élargie aux différentes gammes et lignes de produits et/ou services fournis, voire à l’entreprise elle-même.

Référence m3619
Cet article fournit les données concernant les fontes à graphite vermiculaire. Il indique comment le process et ses contrôles associés ont permis de garantir cette fiabilité et cette répétitivité, et fait état des normes existantes relatives à ces fontes. Les caractéristiques à l’emploi, intermédiaires entre celles des fontes à graphite lamellaire et sphéroïdal, en liaison avec le graphite qui reste interconnecté, sont indiquées ainsi que leurs évolutions en fonction de paramètres structuraux et de la température d’emploi. Les applications industrielles actuelles et à venir sont mentionnées.
Référence m4610
Les fontes à graphite sphéroïdal voient se développer leurs applications depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Elles se sont substituées à l’acier, tant moulé que corroyé, et, bien évidemment, aux fontes malléables dont elles découlent « intellectuellement ». L’idée de faire graphitiser le carbone sous une forme globulaire plutôt que lamellaire est en effet une déduction logique de l’observation des fontes malléables à cœur noir. Il convient de rappeler que les propriétés mécaniques et physiques des fontes dépendent de leur structure métallique, laquelle insère du carbone libre. Lorsque ce carbone se présente sous sa forme naturelle, qui est lamellaire, il contribue à fragiliser l’ensemble, les lamelles, solution de continuité, constituant autant d’amorces de rupture. Si, au contraire, le carbone est « ramassé » sous forme de sphéroïdes ou de nodules, son influence sur le comportement d’un ensemble ainsi moins fragilisé (disparition des solutions de continuité) sera très atténuée, ce qui entraînera la disparition de la fragilité et l’amélioration de l’allongement et du comportement à la fatigue. On se rapproche ainsi de certaines propriétés des aciers de même matrice métallique, ferritiques, perlitiques, austénitiques, martensitiques, voire bainitiques. En même temps, le fait de conserver du carbone libre apporte aux fontes des avantages indiscutables : bon comportement à la compression, permettant une certaine élasticité de l’ensemble ; dans certains milieux, bon comportement au regard de la corrosion, dont le cheminement est ralenti, voire arrêté, par le carbone, qui se comporte alors comme un maillage filtrant ; enfin, comportement en fatigue, surtout pour les fontes ferrito‐perlitiques, plus que satisfaisant : il suffit pour s’en convaincre de rappeler que des bras de suspension de véhicule sont quotidiennement réalisés en fonte à graphite sphéroïdal. Économiquement, les fontes à graphite sphéroïdal offrent également de l’intérêt, pour les raisons suivantes : elles présentent des qualités de fonderie comparables à celles des fontes lamellaires, qui sont les moins coûteux des produits métalliques ; leurs températures de coulée et leur coulabilité sont très voisines, ce qui entraîne des sujétions moindres que celles imposées par les aciers moulés dont les températures de coulée sont supérieures ; si leurs retraits sont quelque peu supérieurs à ceux des fontes lamellaires, ils demeurent inférieurs à ceux des aciers, d’où une diminution du risque de criques, mêmes s’il est prudent de prévoir des masselottes pour combattre d’éventuelles retassures. Tout cela fait que les fontes à graphite sphéroïdal connaissent une progression dans tous les secteurs industriels, et cela dans tous les pays, une meilleure maîtrise de leur processus d’élaboration en faisant aujourd’hui un produit parfaitement fiable. Nota : Cet exposé sur les fontes à graphite sphéroïdal se compose de quatre articles : [M 4 610] Fontes à graphite sphéroïdal. Propriétés d’utilisation ; Fontes à graphite sphéroïdal- Propriétés de mise en œuvre Fontes à graphite sphéroïdal. Propriétés de mise en œuvre ; Fontes à graphite sphéroïdal- Données numériques Fontes à graphite sphéroïdal. Données numériques ; [Doc. M 4 615] Fontes à graphite sphéroïdal. « Pour en savoir plus ».
Référence p2129
Dans cette quatrième partie, nous allons aborder les applications de la voltampérométrie avec diverses géométries d’électrode  : les couches minces, les électrodes modifiées, l’électrode à pâte de graphite à composé électroactif incorporé, l’électrode tournante à disque et à anneau et les ultramicro-électrodes.

#Graphite Dans toutes les offres de ressources documentaires

#Graphite dans traduction technique