#

ONG

ONG dans actualités

PublicitéDevenez annonceur

Toute l'actualité


ONG dans les ressources documentaires

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 janv. 2016
  • |
  • Réf : AG105

Minerais de conflit utilisés dans l'industrie électronique

avec certitude le montant du financement, une estimation de l'organisme non gouvernemental (ONG) Enough Project... selon les informations de l'ONG Global Witness issues de la SEC  Lutte contre les minerais du conflit. . L'ONG indique... de diligence raisonnable qu'ils décrivent, est insuffisante  ». Selon l'ONG : «  certaines entreprises...

Les articles de référence permettent d'initier une étude bibliographique, rafraîchir ses connaissances fondamentales, se documenter en début de projet ou valider ses intuitions en cours d'étude.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 sept. 2014
  • |
  • Réf : F6075

Enjeux biologiques, agronomiques et environnementaux de la culture du palmier à huile

-huile de palme, sans nuance possible, et bien peu d'entre eux seront prêts à changer d'opinion. Les ONG... de la filière (dont Unilever) et ONG (dont WWF) avec pour objectifs la promotion et la certification... jugée peu coercitive et insuffisante par certaines ONG, qui lui reprochent aussi la lenteur de sa mise... (gouvernement, entreprises, centres de recherche agronomiques nationaux, communautés locales, ONG nationales...

Les articles de référence permettent d'initier une étude bibliographique, rafraîchir ses connaissances fondamentales, se documenter en début de projet ou valider ses intuitions en cours d'étude.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 avr. 2014
  • |
  • Réf : G8021

SA8000 : unique norme certifiant la conformité sociale

Accreditation Agency (CEPAA), ONG américaine, a officialisé la première norme sociale qui offrait... Pakistan), une prise de conscience s’est développée grâce à des ONG (organisation non gouvernementale...

Les articles de référence permettent d'initier une étude bibliographique, rafraîchir ses connaissances fondamentales, se documenter en début de projet ou valider ses intuitions en cours d'étude.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 03 janv. 2017
  • |
  • Réf : 0478

Diagnostiquer et améliorer la performance globale

Le terme « développement durable » est apparu pour la première fois dans le rapport Brundtland, publié en 1987 par la Commission mondiale sur l’environnement et le développement des Nations unies. Limitée au départ à la sphère politique, cette idée s’est depuis lors largement répandue dans la sphère économique. Partie des grandes multinationales au milieu des années 1990, elle émerge désormais dans tous les secteurs et dans toutes les structures, quelle que soit leur taille. Cette contribution des entreprises aux enjeux du développement durable est appelée Responsabilité sociétale des entreprises (RSE).

La mise en place d’une démarche RSE nécessite de sortir de la vision classique – l’entreprise est au service de ses clients et est responsable de sa performance financière envers ses seuls actionnaires – pour en adopter une nouvelle : l’entreprise fait partie de la société, elle doit satisfaire de manière équilibrée l’ensemble de ses parties intéressées envers lesquelles elle porte une responsabilité élargie.

La RSE consiste donc à prendre en compte les trois dimensions du développement durable : économique, environnementale et sociale, dans un objectif de performance globale.

Mais, au-delà des concepts, quelles sont les motivations d’une entreprise pour mettre en œuvre une démarche de responsabilité sociétale ? Comment mesurer votre performance actuelle en termes de RSE et quels outils et méthodes peuvent vous aider à l’améliorer ?

Amélioration des performances, Certification ISO 9001, Management intégré...

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 28 mai 2015
  • |
  • Réf : 1477

Comprendre les stratégies d’innovation frugale

La globalisation des marchés, la croissance rapide des pays émergents, le défi de la conception durable des produits et services et les besoins des populations à bas revenu sont autant d’enjeux qui incitent les entreprises à chercher de nouvelles formes d’organisation et d’innovation pour y répondre. Les courants de recherche actuels s’intéressent à l’innovation frugale comme une réponse possible à ces enjeux.

L’innovation frugale est définie par la recherche d’une économie d’usage et de dépense tout au long du cycle de vie d’un produit. Elle passe par la simplification des fonctionnalités d’un produit pour pouvoir répondre à un besoin essentiel des utilisateurs finaux tout en réduisant les coûts. À l’origine élaboré dans les pays en développement, le concept de frugalité est aujourd’hui intégré par de nombreuses entreprises occidentales dans leur démarche de développement durable.

Cette fiche permet de faire ressortir les principes clés qui sous-tendent la conception de produits frugaux. Sans être une méthodologie à proprement parler, elle vous permettra de mieux appréhender le concept d’innovation frugale grâce à quelques exemples et en insistant sur :

  • l’aspect central des utilisateurs, des usages et des environnements sociotechniques qui définissent la frugalité du nouveau produit ;
  • l’importance de penser l’innovation frugale à la fois par le produit final et par son procédé de fabrication ;
  • la volonté de déployer l’innovation frugale à plus large échelle, de façon à maximiser l’impact social et économique.

Méthodes, outils, pilotage et cas d'étude

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 14 oct. 2015
  • |
  • Réf : 1512

Analyse de la dynamique des parties prenantes par le programme/antiprogramme

Une position est la capacité d’une partie prenante d’empêcher ou de favoriser la réussite du projet. La compréhension globale des positions adoptées par les acteurs permet au chef de projet de conduire des actions, par exemple de ramener un acteur parmi les forces qui favorisent la réussite du projet.

Au-delà de cette première utilisation du programme/antiprogramme, il en existe une deuxième, plus élaborée, qui permet au chef de projet d’enrichir le débat contradictoire (controverse). Cet enrichissement permet d’innover et de répondre au plus près aux attentes des parties prenantes. Le programme/antiprogramme est donc particulièrement intéressant pour analyser la dynamique des acteurs car l’analyse peut se faire dans le temps, c’est-à-dire durant tout le cycle de vie du projet. Cette méthode permet aussi au chef de projet de prendre en compte les acteurs non humains.

Gestion et pilotage du projet : les fiches pour évaluer, planifier, communiquer, capitaliser


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !