#Stérilisation

Retour

#Stérilisation dans actualités

100% d’énergie renouvelable en France : un projet «délirant» ?

Chronique

17 octobre 2016

100% d’énergie renouvelable en France : un projet «délirant» ?

« Le plan de Jacobson est délirant » s’indigne Philippe Hansen sur son blog Energie-Crise.fr (le bien nommé) à propos des réflexions du directeur du programme énergie et atmosphère de l’université Stanford en Californie. Dans ses publications Mark Jacobson démontre par A+B que le monde peut répondre à l’intégralité de ses besoins énergétiques (y compris transport et chauffage) avec un système 100% Wind Water Sun (WWS). Une étude du MIT réalisée par une large équipe de spécialistes (The Future of Solar, 2015) parvient à des conclusions similaires. Outre-Atlantique sont-ils tous devenus « fous » ?

De l'eau sur Mars : chronologie d'une découverte

Décryptage

30 septembre 2015

De l'eau sur Mars : chronologie d'une découverte

Les scientifiques ont pour la première fois confirmé que de l'eau liquide coulait sur la surface de Mars, une constatation qui va ajouter à la spéculation sur le fait que si jamais la « vie » venait à se poser sur Mars, elle pourrait y persister, aujourd’hui.

4000 bactéries découvertes sous l’Antarctique

Décryptage

25 août 2014

4000 bactéries découvertes sous l’Antarctique

Le projet Wissard a permis de prélever des échantillons d’eau et de sédiments dans un lac subglaciaire.

La robotique, nouveau bras droit des chirurgiens

En ce moment

23 juillet 2014

La robotique, nouveau bras droit des chirurgiens

L’arrivée de robots dans une salle d’opération est un peu plus récente que celle de la réalité augmentée. C’est pourtant une technologie tout à fait complémentaire puisqu’après avoir amélioré l’œil du chirurgien avant l’intervention (planification préopératoire) et pendant l’intervention (réalité augmentée), il s’agit de remplacer la main du chirurgien ou de lui en fournir une supplémentaire.

Usine du futur : le défi de la sobriété

Décryptage

26 mai 2014

Usine du futur : le défi de la sobriété

L’usine du futur aura une meilleure efficacité énergétique. Pour aider cette mutation, l’ADEME agit à plusieurs niveaux en accompagnant les industriels à modifier leurs process. Plusieurs actions concrètes ont déjà été menées et d’autres sont en cours !

Des têtards pour surveiller les effluents d’un hôpital

En ce moment

27 novembre 2012

Des têtards pour surveiller les effluents d’un hôpital

Une démarche unique en France pour lutter contre la pollution des eaux par les résidus médicamenteux.

#stérilisation Dans les articles et les fiches des ressources documentaires

Référence 0701

Le copolymère de méthylméthacrylate-acrylonitrile-butadiène-styrène (MABS) est un thermoplastique amorphe et transparent dont les qualités principales sont :

  • la transparence excellente ;
  • la résistance élevée au choc ;
  • la bonne résistance mécanique, la rigidité et la bonne résistance à la déformation thermique ;
  • la tenue en milieu chimique et la tenue aux fissurations relativement bonnes ;
  • la transformation facile.

En complément, consulter la fiche technique ABS.

Référence 0704

La découverte du polycarbonate (PC) remonte à 1898, trouvé par hasard par le chimiste allemand Alfred Einhorn (1896-1917). Mais, c’est en 1953 que le polycarbonate prend son essor grâce à la mise au point par les chimistes allemands Schnell (1916-1999), Bottenbruch et Krimm au sein de la société Bayer du polycarbonate dénommé « Makrolon® ». Parallèlement le chimiste américain Daniel W. Fox (1927-1989) brevète le polycarbonate Lexan® au sein de la société GE Plastics (une division de General Electric).

En complément, consulter les fiches techniques :

La consommation mondiale de polycarbonates est croissante : de 0,47 million de tonnes en 1987, elle atteint 1,3 million de tonnes en 1998 dont 15 % d’alliages puis de 2,7 millions de tonnes en 2005.

La répartition de la consommation du PC par secteur d’activités en 2009 se faisait ainsi :

  • BTP (vitres, construction de serres, de stades, de solarium, de toitures de vérandas, etc. Dans ce domaine, on utilise des feuilles nervurées à double ou triple épaisseur) : 27 %
  • Industrie électrique/électronique : 21 %
  • Support de données, disques (CD, DVD) : 23 %
  • Automobile (dont optiques de phares) : 12 %

Les autres secteurs d’utilisation sont la médecine (2,5 %), l’emballage (2,5 %), l’électroménager (5 %), les loisirs et les sécurités (4 %), etc.

Il existe une multitude d’alliages polycarbonates sur le marché. Parmi les plus connus, on peut citer :

  • PC + ABS ;
  • PC + ASA ;
  • PC + SMA ;
  • PC + PET ;
  • PC + PBT ;
  • PC + PS-HI ;
  • PC + PPE + SB ;
  • PC + PP ;
  • PC + PMMA ;
  • PC + TPU ;
  • PC + LCP.
Référence 1302

Les polyimides (PI), que ce soit les polyamides-imides (PAI) ou les polyéthers-imides (PEI), sont connus pour leur thermostabilité et leur comportement ignifuges. Ce sont des polymères qui comportent des groupes imides dans leur chaîne principale et qui sont colorés à l’origine, souvent ambrés.

Les polyimides peuvent être thermoplastiques ou thermodurcissables. Dans cette fiche, nous ne considérerons que les polyimides thermoplastiques, les polyamides-imides (PAI) et les polyéthers-imides (PEI).

Référence f3050
La découverte des rayons X par Röntgen en 1895 a permis à Minck, en 1896 de mettre en évidence l’activité bactéricide des rayonnements ionisants, mais il a fallu attendre les années 1950 pour que cette propriété trouve une application industrielle dans le cadre des méthodes de stérilisation. L’ionisation est un procédé physique utilisant les caractéristiques et les propriétés des rayonnements ionisants. Un rayonnement est dit ionisant s’il possède une énergie suffisante pour créer des ions au sein de la matière irradiée. Contrairement à d’autres types de rayonnements tels que les rayons infrarouges et les micro-ondes, les radiations ionisantes sont presque totalement absorbées par la structure électronique de la matière irradiée. En conséquence, elles peuvent provoquer des modifications chimiques plus importantes. Dans la matière vivante les radiations ionisantes provoquent la rupture de la chaîne d’acide désoxyribonucléique (ADN) ou du brin de l’acide ribonucléique (ARN), induisant la destruction des bactéries, levures, moisissures, champignons mais également celle des virus en empêchant leur multiplication. Cette méthode permet également une meilleure conservation des aliments grâce à l’inhibition de la germination. Beaucoup d’études ont permis de vérifier l’efficacité du traitement par ionisation sur l’augmentation de la durée de conservation des produits alimentaires. Seulement, la technique est peu utilisée à ce jour. Deux causes principales peuvent être nommées : le manque d’information aux consommateurs et le peu de produits autorisés au traitement (voir en [Doc. F 3 050] ). De plus, depuis septembre 2000, une nouvelle directive impose un étiquetage sur les produits traités par ionisation. Cette directive est positive pour le consommateur qui va être averti, mais fait peur aux producteurs qui, pour plus de simplicité, ont choisi de changer de technique de traitement. L’ionisation des aliments, après avoir progressé, suite à la recommandation de cette technique par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS), est à présent en chute, suite à l’obligation d’étiquetage. Près d’un million de tonnes d’aliments sont traités, de façon courante, par irradiation ionisante, dans 41 pays, afin d’éliminer les bactéries nuisibles, prolonger la durée de conservation et détruire les insectes. L’ionisation a également permis d’aborder d’autres domaines importants comme la stérilisation, l’amélioration de la conservation des aliments et la modification des matières plastiques ou textiles.
Référence f3080
Cet article est consacré aux traitements thermiques en continu de produits pompables  utilisés dans les industries agroalimentaires. Les principes de transfert de chaleur et de thermo-bactériologie sont présentés afin de comprendre les méthodes de calcul des valeurs stérilisatrices, pasteurisatrices et cuisatrices, ainsi que les paramètres et points critiques à prendre en compte pour ces calculs. Puis, un panorama complet des matériels et technologies utilisés pour les traitements thermiques en continu détaille les avantages et inconvénients de chaque technologie en fonction des produits auxquels elle est adaptée. Enfin, l’article présente l’étape essentielle du nettoyage en place dans les installations continues ainsi que les différents types de conditionnement possibles.
Référence p3354
’endotoxines. En conséquence, leurs procédés de stérilisation (inactivation des micro-organismes, indicateurs biologiques...) doivent être contrôlés et validés. Il en est de même pour les techniques de filtration stérilisante ; des méthodes... de qualification des performances des filtres stérilisants sont requises. Ce dossier s’attache à décrire... stériles grâce à une stérilisation terminale. Celle-ci, quel qu’en soit le procédé, doit être validée... de stérilisation. Enfin, pour les produits devant être stériles mais ne supportant pas une stérilisation classique...

#Stérilisation dans traduction technique