#

Stockage d’énergie

Stockage d’énergie dans actualités

PublicitéDevenez annonceur

Toute l'actualité


Stockage d’énergie dans les livres blancs


Stockage d’énergie dans les conférences en ligne


Stockage d’énergie dans les ressources documentaires

  • Article
  • |
  • 10 avr. 2017
  • |
  • be9321

Réseaux de froid urbain

Cet article donne une description des réseaux de froid urbain (RFU) en détaillant plus spécifiquement les techniques de production et de stockage du froid (conception, technologies, performances). Il apporte aussi des notions de coût d’investissement et d’exploitation ainsi que les impacts sur l’environnement de ces solutions. Enfin, il décrit les perspectives d’évolution encore en étude ou en cours de développement pour améliorer les RFU et répondre à l’augmentation des besoins en froid dans les villes.

  • Article
  • |
  • 10 mai 2017
  • |
  • k733

Matériaux magnétocaloriques

Cet article donne une vision actualisée des matériaux magnétocaloriques les plus performants et des  applications envisagées. Les procédés de fabrication sont présentés ainsi que les innovations significatives. Les principales applications sont abordées. Les indices de performances des matériaux sont discutés. Les diagrammes de propriétés permettent de dégager les 3 familles de matériaux les plus prometteuses : manganites,  La(Fe,Si)13 et  les pnictures Mn2 xFex(P1 ySiy). On présente les procédés de fabrication des matériaux de type La(Fe, Si)13 et MnFe(P, Si). Sont discutés l’apport du refroidissement rapide et du frittage réactif. Le procédé « epoxy binding » qui permet de maximiser la surface d’échange entre le matériau magnétocalorique et le fluide calorifique est présenté.

  • Article
  • |
  • 10 mai 2017
  • |
  • re266

Accumulateurs à nanoporeux lyophobes

Les systèmes nanoporeux lyophobes, utilisables comme accumulateurs hydrauliques, s’apparentent à des anti-éponges. Les matériaux nanoporeux, employés comme anti-éponges, sont présentés dans cet article qui vise plus largement à décrire le principe de fonctionnement des systèmes nanoporeux lyophobes et les mécanismes physiques qui leurs sont sous-jacents. L’article s’attache par ailleurs à comparer les systèmes nanoporeux lyophobes aux solutions de stockage et de conversion d’énergie actuelles, de façon à établir leurs points forts et leur limitations. Les aspects exploratoires et perspectives en vue de futures améliorations sont également abordés.

  • Fiche
  • |
  • 16 avr. 2014
  • |
  • 0103

Bilan de fonctionnement : lister les mesures compensatoires (partie 4)

À ce stade du bilan de fonctionnement, une synthèse du fonctionnement de vos installations a été établie en analysant, sur la période décennale retenue, le fonctionnement, la conformité technique et réglementaire et la performance au regard des meilleures techniques disponibles (MTD). Il vous est maintenant demandé de lister les mesures compensatoires, cette étape correspondant à la quatrième partie de votre bilan de fonctionnement.

  • Que doit contenir cette partie ?
  • Où trouver les éléments d’information ?

180 fiches actions pour auditer et améliorer vos réponses aux obligations relatives aux installations classées pour la protection de l'environnement

  • Fiche
  • |
  • 15 mai 2013
  • |
  • 1162

Prévenir le risque ATEX lié à l’utilisation et le stockage de produits chimiques

Vous stockez et/ou utilisez des produits chimiques dans un espace clos ? Vous vous exposez donc peut-être à un risque d’explosion liée à la formation d’une atmosphère explosive et devez maîtriser ce danger.

  • Qu’est-ce qu’un phénomène d’explosion ?
  • Comment agir sur chacun des leviers de ce phénomène pour en éviter l’occurrence et, si l’explosion se produit, comment en limiter les effets ?

Les fiches pratiques répondent à des besoins opérationnels et accompagnent le professionnel en le guidant étape par étape dans la réalisation d'une action concrète.

  • Fiche
  • |
  • 24 sept. 2014
  • |
  • 1369

La méthode Multi-Énergie

En cas d’inflammation d’un nuage de gaz dans sa plage d’inflammabilité, c’est-à-dire que si la concentration de gaz dans l’air se situe entre la limite inférieure d’inflammabilité (LII) et la limite supérieure d’inflammabilité (LSI), il sera observé un phénomène dit de feu de nuage (flash fire). Ce feu de nuage générera des effets thermiques et des effets de surpression. Dans le cadre des études de dangers, les effets de surpression associés au phénomène de feu de nuage sont généralement estimés à l’aide de la méthode Multi-Énergie.

180 fiches actions pour auditer et améliorer vos réponses aux obligations relatives aux installations classées pour la protection de l'environnement


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !