#

XBzSuj9KfPGD46zJQItZc2f6zeLbvqc7dnEedCPsnASfJtzJ0xLaOIvYMseM4WU7

XBzSuj9KfPGD46zJQItZc2f6zeLbvqc7dnEedCPsnASfJtzJ0xLaOIvYMseM4WU7 dans actualités

PublicitéDevenez annonceur

Toute l'actualité


XBzSuj9KfPGD46zJQItZc2f6zeLbvqc7dnEedCPsnASfJtzJ0xLaOIvYMseM4WU7 dans les livres blancs


XBzSuj9KfPGD46zJQItZc2f6zeLbvqc7dnEedCPsnASfJtzJ0xLaOIvYMseM4WU7 dans les conférences en ligne


XBzSuj9KfPGD46zJQItZc2f6zeLbvqc7dnEedCPsnASfJtzJ0xLaOIvYMseM4WU7 dans les ressources documentaires

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 mai 1998
  • |
  • Réf : H3158

Programmation logique avec contraintes

ordinaire : début entier x = 3 ; entier y = x + 4 ; entier z = y + 2 x ; imprimer(y, z) fin... linéaires : début entier x = 3 ; entier y = x + 4 z ; entier z = y + 2 x ; imprimer (y, z) fin... 'équations est plus petit que le nombre d'inconnues. Exemple 3 début entier y = x + 4 z ; entier z = y + 2 x... de la liste X doit être connue. Exemple 6 le système {X.<X1,X2> = <1, 2, 3, 4>} se résout en {X...

Les articles de référence permettent d'initier une étude bibliographique, rafraîchir ses connaissances fondamentales, se documenter en début de projet ou valider ses intuitions en cours d'étude.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 juin 1990
  • |
  • Réf : K535

Constantes thermodynamiques

 · mol –1  = 0,177 8 × 10 – 6  kg 1/4  m 3  s –1/ 2  mol –1 Le parachor présente... en atmosphère (1 atm = 0,101 3 MPa). Par exemple, pour l’éthylène (C 2 H 4 ), p c  = 49,7 atm = 5,03 MPa... ) + 2(Cl) + 1(F) = 9 + 15,5 + 2(55,2) + 26,1 = 161,0 (unités CGS) Le poids des liaisons... et de détente. donnent M  = 74,08 g · mol –1 , T c  = 508,4 K, p c  = 46,8 atm, ω  = 0,283 et µ  = 2...

Les articles de référence permettent d'initier une étude bibliographique, rafraîchir ses connaissances fondamentales, se documenter en début de projet ou valider ses intuitions en cours d'étude.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 oct. 2012
  • |
  • Réf : N1510

Matériaux thermoélectriques nanostructurés et architecturés

.S.) - * IKEDA (T.), COLLINS (LL.A.), RAVI (V.A.), GASCOIN (F.S.), HAILE (S.M.), SNYDER (G.J... .S.) - * IKEDA (T.), COLLINS (LL.A.), RAVI (V.A.), GASCOIN (F.S.), HAILE (S.M.), SNYDER (G.J.) - * . L'espace... , conduisant à un ZT de 2,2 à 800 K  HSU (KK.F.), LOO (S.), GUO (F.), CHEN (W.), DYCK (J.S.), UHER (C... y ) m SbTe 2+ m ( LASTT  : lead, antimony, silver, tin, tellurium  )  ANDROULAKIS (J.), HSU (KK.F...

Les articles de référence permettent d'initier une étude bibliographique, rafraîchir ses connaissances fondamentales, se documenter en début de projet ou valider ses intuitions en cours d'étude.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 17 juin 2014
  • |
  • Réf : 1283

Identifier les facteurs endogènes du processus d’innovation

L’entreprise souhaitant se doter d’une stratégie d’innovation doit d’abord mettre en évidence ses atouts et ses points faibles, pour les confronter aux ressources nécessaires à la mise sur le marché de nouveaux produits et/ou services.

C’est la seconde phase d’élaboration du processus d’innovation, qui vient compléter la « définition fonctionnelle de haut niveau » (DFHN). Elle consiste à dresser un autoportrait sans concession :

  • du périmètre de son domaine d’activité,
  • de ses produits/services et procédés actuels,

ainsi que

  • de son bilan de compétences.

Un outil incontournable pour comprendre, agir et choisir- Nouveauté !

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 10 févr. 2015
  • |
  • Réf : 1419

Essais d’aptitude

Vous êtes dans un laboratoire accrédité, régulièrement audité par le Cofrac. Celui-ci exige que vous participiez à des essais d’aptitude. Pourquoi cette demande ? Pourquoi se référer à la norme ISO 17025 pour la justifier ? À quoi ces essais d’aptitude servent-ils ? Que faire s’il n’en existe pas pour l’analyte que vous dosez ?

La traçabilité des mesurages des laboratoires d’analyse physico-chimiques ou biochimiques est difficile à réaliser et il a fallu trouver des solutions spécifiques, comme l’explique la norme ISO 17025, à savoir :

  • réaliser des essais d’aptitude par comparaison interlaboratoires (CIL) ;
  • fabriquer des matériaux de référence certifiés (MRC) ;
  • identifier des méthodes primaires d’analyse.

L’objectif de cette fiche est de décrire les tests d’aptitude qui représentent la principale méthode employée par les laboratoires accrédités pour assurer une certaine forme de traçabilité et satisfaire à la norme ISO 17025.

Les fiches pratiques répondent à des besoins opérationnels et accompagnent le professionnel en le guidant étape par étape dans la réalisation d'une action concrète.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 03 avr. 2015
  • |
  • Réf : 1420

La méthode du profil d’exactitude

Vous êtes dans un laboratoire d’analyse physico-chimique et/ou biochimique. De toute part vous entendez qu’il faut valider les méthodes que vous développez pour que l’utilisateur final puisse avoir confiance dans les résultats que vous produisez ou que l’auditeur Cofrac ne conclut pas à une non-conformité. Car c’est avec l’introduction des systèmes d’assurance qualité dans les laboratoires, principalement les bonnes pratiques de laboratoires et l’accréditation, que l’étape de validation est devenue obligatoire.

Les fiches pratiques répondent à des besoins opérationnels et accompagnent le professionnel en le guidant étape par étape dans la réalisation d'une action concrète.


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !