#

Xkj3AGoZdSFYO1u7eIX1eNVrM95kXHZgK9FnsHam92DW5k7kgmvS8DqAEE3JHA90

Xkj3AGoZdSFYO1u7eIX1eNVrM95kXHZgK9FnsHam92DW5k7kgmvS8DqAEE3JHA90 dans actualités

PublicitéDevenez annonceur

Toute l'actualité


Xkj3AGoZdSFYO1u7eIX1eNVrM95kXHZgK9FnsHam92DW5k7kgmvS8DqAEE3JHA90 dans les livres blancs


Xkj3AGoZdSFYO1u7eIX1eNVrM95kXHZgK9FnsHam92DW5k7kgmvS8DqAEE3JHA90 dans les conférences en ligne


Xkj3AGoZdSFYO1u7eIX1eNVrM95kXHZgK9FnsHam92DW5k7kgmvS8DqAEE3JHA90 dans les ressources documentaires

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 avr. 2015
  • |
  • Réf : BE9817

Réfrigération aux températures inférieures à 1 K

de charge Δ P en Pa induite par la ligne est donnée par : avec C (m 3  · s1 ) conductance... de 40 mW/K et 5 μW/K à 2 K respectivement. On note l'intérêt d'utiliser de l'hélium 3 comme gaz d...  · m 2  · W  –1 (tableau  3 ), on obtient un débit optimal de 38 μmol/s et une température minimale... à environ 750 et 240 mK respectivement pour l'hélium 4 et 3. Dimensionnement Quantité d...

Les articles de référence permettent d'initier une étude bibliographique, rafraîchir ses connaissances fondamentales, se documenter en début de projet ou valider ses intuitions en cours d'étude.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 nov. 2006
  • |
  • Réf : K585

Propriétés thermodynamiques de l’eau

à T  = 500 K sous p  = 50 MPa est : u  = 991 293 – (5 × 10 7 /868,880) = 933 748 J · kg –1...  K) p c  = 22,064 ± 0,005 MPa ρ c  = 322 ± 3 kg · m3 Ces coordonnées critiques diffèrent... .W.), SENGERS (J.V.) - J. Phys. Chem. Ref. Data, , soit 647,067 K, 22,0460 MPa et 322,778 kg · m3... ( R M  = 8,31451 J · mol –1  · K1 ) M masse molaire de l’eau ( M  = 0,018015268 kg · mol –1 )  AUDI (G...

Les articles de référence permettent d'initier une étude bibliographique, rafraîchir ses connaissances fondamentales, se documenter en début de projet ou valider ses intuitions en cours d'étude.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 avr. 2008
  • |
  • Réf : NM5050

Nano matériaux énergétiques : perspectives d'intégration dans les microsystèmes

de réaction de 1,5 kJ/g, alors que la valeur théorique est de 3,9 kJ/g. Une raison avancée pour expliquer... à 44 nm. En comparaison, à l'échelle du micron, l'Al/MoO 3 brûle à 10 mm/s  BROWN (M.E.), TAYLOR (S.J... . Les chaleurs de réaction mesurées sont de 8,6 kJ/g et 99,2 kJ/g, pour du Psi rempli de Ca(ClO 4 ) 2 et du Psi... Microthrusters : Review of the Technologies. YOUNGNER (D.W.), LU (S.T.), CHOUEIRI (E.), NEIDERT (J.B.), BLACK...

Les articles de référence permettent d'initier une étude bibliographique, rafraîchir ses connaissances fondamentales, se documenter en début de projet ou valider ses intuitions en cours d'étude.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 06 mars 2015
  • |
  • Réf : 1413

Validation de la robustesse d’une méthode analytique par plan d’expériences

La robustesse d’une méthode d’analyse est une mesure de sa capacité à supporter sans conséquence de petites variations des paramètres internes à la méthode (pH, débit…). Il s’agit de variations de l’ordre de grandeur de celles qui pourraient se produire lors de la mise en application de la méthode en conditions normales d’usage. La robustesse permet donc d’évaluer la fiabilité d’une méthode dans ses conditions d’usage de routine.

Plusieurs guides de référence sont mis à la disposition des qualiticiens pour la validation de méthodes analytiques. Les travaux de la Commission d’harmonisation internationale (ICH pour International Conference Harmonisation) avec le guide Q2 (R1) constituent un des documents de référence en la matière. Notons que si la validation de la robustesse n’est pas listée dans les critères obligatoires définis par l’ICH pour la validation d’une méthode analytique, il est notoire que l’étude de la robustesse doit être considérée à une étape appropriée du développement de la procédure d’analyse.

Les fiches pratiques répondent à des besoins opérationnels et accompagnent le professionnel en le guidant étape par étape dans la réalisation d'une action concrète.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 03 avr. 2015
  • |
  • Réf : 1420

La méthode du profil d’exactitude

Vous êtes dans un laboratoire d’analyse physico-chimique et/ou biochimique. De toute part vous entendez qu’il faut valider les méthodes que vous développez pour que l’utilisateur final puisse avoir confiance dans les résultats que vous produisez ou que l’auditeur Cofrac ne conclut pas à une non-conformité. Car c’est avec l’introduction des systèmes d’assurance qualité dans les laboratoires, principalement les bonnes pratiques de laboratoires et l’accréditation, que l’étape de validation est devenue obligatoire.

Les fiches pratiques répondent à des besoins opérationnels et accompagnent le professionnel en le guidant étape par étape dans la réalisation d'une action concrète.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 18 juin 2015
  • |
  • Réf : 1430

Évaluer les caractéristiques métrologiques des enceintes thermostatiques et climatiques

L’ancienne norme française NF X15-140, et dans une moindre mesure la série européenne EN 60068-3, constituent les textes normatifs les plus utilisés en France pour la caractérisation des enceintes thermostatiques et climatiques. On peut cependant relever d’importants écarts entre ces documents concernant l’évaluation de la conformité. Ce constat amène quelques questions légitimes : les méthodes proposées sont-elles équivalentes ? Sommes-nous tenus de suivre une méthode dès lors qu’elle est normalisée ?

Les fiches pratiques répondent à des besoins opérationnels et accompagnent le professionnel en le guidant étape par étape dans la réalisation d'une action concrète.


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !