Logo ETI Quitter la lecture facile

AFP

Batteries automobiles: face à la Chine, l’Europe doit bâtir sa « propre filière » (Le Maire)

Posté le par La rédaction dans Entreprises et marchés

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a appelé mardi les industriels européens à faire "converger" leurs efforts en matière de batteries automobiles électriques, jugeant nécessaire de défendre la "souveraineté technologique" de l'Union européenne face à la concurrence de la Chine.

« L’idée de faire une filière de l’industrie automobile électrique avec des composants uniquement asiatiques, ça n’a aucun sens », a déclaré M. Le Maire lors d’une rencontre avec des responsables de PME du secteur automobile, au Mondial de l’auto de Paris.

« On doit être indépendant du point de vue technologique » et « bâtir notre propre filière » de batteries électriques, a ajouté le ministre, en regrettant le manque de coordination des politiques industrielles européennes sur ce point.

« L’Allemagne s’engage dans un grand projet sur les batteries électriques, ils vont investir environ six milliards là-dessus (…) Moi j’aimerais qu’on n’ait pas l’Allemagne d’un côté, la France de l’autre, chacune en train de développer des programmes de batteries électriques sans qu’on soit capable à un moment donné de converger », a insisté Bruno Le Maire.

« Il faut que l’Allemagne puisse travailler main dans la main avec nous là-dessus, parce que sinon, on risque fort d’être obligés de se fournir en batteries chinoises sur étagère », a poursuivi le locataire de Bercy.

Le retard des pays européens dans le secteur des batteries est régulièrement relevé par les acteurs du secteur automobile.

Fin septembre, le président de la Plate-forme automobile (PFA) Luc Chatel avait ainsi évoqué « le risque d’un déplacement d’une partie très significative de la chaîne de valeur vers l’Asie » en l’absence d’efforts européens pour « travailler sur une nouvelle génération de batteries ».

Les batteries représentent 40% du coût d’une voiture électrique et « sont aujourd’hui un monopole asiatique des Coréens, des Chinois et des Japonais », avait reconnu de son côté le président du directoire de PSA Carlos Tavares. Il faut « créer un champion européen de la batterie », avait-il insisté.

Interrogé par des journalistes sur le retard pris par l’Europe en la matière, Bruno Le Maire a estimé mardi qu’il n’était « absolument pas trop tard pour réussir cette transformation ».

« Sur le lithium ion liquide, de toute façon la partie est perdue, ce sont les Chinois qui maîtrisent » la technologie. « Mais sur le lithium ion solide (une autre technologie, NDLR), on garde encore des perspectives », a-t-il insisté.

vab/fka/LyS

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 Agence France-Presse. »

Posté le par La rédaction

  • Votre commentaire est en cours de modération.

    Ne pas oublier d’autres voies très proches qui évitent le Lithium et le Cobalt, tel le Sodium dont la ressource est 1000 fois supérieure au Lithium. Les batteries Na-ion existent depuis les années 80 mais ont nettement progressé. En Picardie Tiamat développe des batteries Sodium-Ion qui permettent de s’affranchir des ressources rares et coûteuses comme le Lithium et le Cobalt et d’être facilement recyclables. Cette technologie est déjà en production et présente des performances remarquables avec une densité énergétique proche du lithium, des charges et décharges 10 fois plus rapides, un nombre de cycle 10 fois plus important donc une durée de vie plus importante que le lithium pour un coût inférieur. De plus on peut décharger une batterie sodium-ion profondément sans altérer sa capacité et contrairement au lithium le risque d’incendie est inexistant avec le procédé mis au point. Tiamat sera prête à vendre ses batteries au sodium de manière industrielle partout en Europe et au delà dès 2020. Le marché mondial des batteries devrait atteindre 80 milliards de dollars en 2020. Le sodium est présent à hauteur de 2,6% dans la croûte terrestre et se trouve également dans l’eau de mer sous la forme de chlorure de sodium. A l’inverse, bien que garantissant plus de légèreté, le lithium est présent dans à peine 0,06% de la croûte terrestre et ses réserves sont principalement situées en Amérique du Sud (Argentine, Chili et Bolivie) ainsi qu’en Chine. De plus, face à l’explosion de la demande de batteries dans les années qui viennent le prix du lithium risque encore de fortement grimper. Au Royaume-Uni Faradion couple le Sodium au Phosphore pour des capacités en hausse d’un facteur 7 mais ce dernier est vital pour les organismes vivants et va manquer. L’américain Aquion Energy a été repris par la Chine et développe également des batteries Sodium-ion. L’université de Purdue entre autres a également fait récemment des annonces positives sur le sujet etc. Bref beaucoup de monde sur ces batteries Na-ion dont les prix devraient donc baisser et être inférieurs d’au moins 30% au Li-ion.


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !