Logo ETI Quitter la lecture facile

EDF abaisse sa prévision de production nucléaire en France pour 2019

Posté le par Alexandra Vépierre dans Entreprises et marchés

EDF a annoncé vendredi avoir abaissé sa prévision de production d'électricité nucléaire en France pour l'année 2019, en raison des prolongations d'arrêts de certaines centrales, de l'arrêt imprévu d'un réacteur à Flamanville (Manche) pour des travaux de maintenance et de conditions météorologiques défavorables.

EDF a annoncé vendredi avoir abaissé sa prévision de production d’électricité nucléaire en France pour l’année 2019, en raison des prolongations d’arrêts de certaines centrales, de l’arrêt imprévu d’un réacteur à Flamanville (Manche) pour des travaux de maintenance et de conditions météorologiques défavorables.

EDF anticipe désormais une production nucléaire annuelle d’environ 390 térawattheures (TWh), contre une prévision initiale d’environ 395 TWh, indique le groupe dans un communiqué.

Pour autant, ses objectifs financiers pour 2019 et ses perspectives pour 2020 restent inchangés.

Alors qu’un programme « complexe » de « sept visites décennales » de centrales était planifié cette année, « la superposition d’opérations denses prévues au second semestre sur l’ensemble du parc se traduit par des prolongations d’arrêts programmés, notamment sur les réacteurs de Flamanville 2 et Paluel 4 », souligne EDF.

Ce à quoi s’ajoute l’arrêt imprévu mi-septembre du réacteur 1 de Flamanville en raison de traces de corrosion sur des systèmes de secours, alors même que le second réacteur de la même centrale était déjà à l’arrêt pour sa visite décennale.

Enfin, des conditions météorologiques ont conduit « à une modulation plus forte que prévue des réacteurs », note également EDF.

Par ailleurs, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), gendarme du secteur, a confirmé jeudi dans un communiqué qu’EDF n’aurait pas à arrêter de réacteur nucléaire après les problèmes apparus sur des soudures et concernant 6 réacteurs en exploitation.

L’électricien avait annoncé en septembre que les procédures prévues n’avaient pas été respectées par sa filiale Framatome lors d’opérations réalisées « sur certaines soudures de générateurs de vapeur », de gros composants des centrales, lors de leur fabrication.

Le groupe assurait cependant que « les écarts constatés ne remettent pas en cause l’aptitude au service des matériels et ne nécessitent pas de traitement immédiat ».

Suite à des inspections et aux éléments fournis par EDF et Framatome, l’ASN a réaffirmé jeudi « estimer que les réacteurs concernés peuvent continuer à fonctionner en l’état ».

Par ailleurs, l’ASN a demandé à EDF « de réaliser, lors des arrêts programmés de ces réacteurs s’échelonnant jusqu’à l’été 2020, des caractérisations des soudures concernées, notamment via des essais non destructifs et des mesures d’épaisseurs ».

EDF a assuré vendredi avoir pris acte de la publication de l’ASN.

Enfin, « concernant Fessenheim 2, des éléments complémentaires confirmant l’intégrité du matériel concerné seront transmis prochainement à l’ASN.

jug/ak/mcj

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 Agence France-Presse. »

Posté le par Alexandra Vépierre


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !