Logo ETI Quitter la lecture facile
Elon musk

Tribune

Elon Musk: le naufrage d’une icône de la Tech

Posté le par La rédaction dans Informatique et Numérique

Tribune / A l'occasion d'une interview pour le New-York Times (NYT) réalisée dans un immeuble situé à quelques encablures de Wallstreet, le gourou des dites "CleanTechs" s'est effondré, alternant "entre rires et larmes". Les révélations de l'artiste afro-américaine Azealia Banks sont-elles a l'origine de cette chute ?

Un père d’origine hollandaise, Errol Musk, propriétaire d’une mine de pierres précieuses en Afrique et qui a déclaré au média Business Insider South Africa, visiblement fier de lui, que ses enfants « ont grandi en le voyant vendre des émeraudes dans le monde entier, après qu’il les ait taillées à Johannesburg ». Une mère qui a fait carrière dans le paraître. Elon Musk a de qui tenir. Agé de 16 ans, Elon Musk vendait déjà les émeraudes de son père à New-York.

Une telle éducation, cela laisse des traces. Dans sa course à la productivité Musk impose un rythme effroyable aux salariés de la gigafactory Tesla du Nevada. Une usine dévoreuse de Cobalt (un élément extrait aujourd’hui principalement depuis des mines congolaises) et de Lithium à laquelle il a voulu donner « la forme d’un diamant ». Musk a d’ailleurs tout fait pour empêcher que ces employés puissent s’unir au sein d’un syndicat pour défendre leurs droits. Ceux qui osent aller contre les intérêts de ce capitaliste sont insultés. « Pedo » (pédophile), a récemment lancé ce capitaliste depuis son compte Twitter à un citoyen britannique sauveteur d’enfants thaïlandais qui avait osé dénoncer ses opérations de Public Relation dissimulées sous de prétendues opérations humanitaires.

Selon Musk ses (grosses) voitures électriques S 3 X, et plus généralement la technologie, vont sauver le monde. Omettant le fait que remplacer les voitures thermiques à pétrole par des voitures à batterie provoquera une augmentation massive de l’activité minière dont l’impact écologique est certes local mais majeur. Pour certains analystes le bilan pourrait même être encore pire qu’avec les voitures pétrolières. Sur Europe 1, l’ingénieur Philippe Bihouix, spécialiste des métaux, a estimé que l' »on fait semblant d’avoir trouvé la solution technique, sociétale et même économique pour passer à un monde décarboné et on s’aperçoit qu’on ne sort pas vraiment de l’extractivisme pétrolier et on rajoute à ça un extractivisme minier décuplé ». Comment seront recyclées toutes ces batteries ? Et le seront-elles vraiment ?

Le 7 août Elon Musk a tweeté: “J’envisage de rendre Tesla privé à 420 dollars. Financement assuré”. Musk veut faire sortir Tesla de la bourse, où le titre est sous la menace d’attaques, et a besoin pour cela d’investisseurs. Le gendarme de la bourse américain a lancé une enquête pour vérifier si ce tweet avait un contenu fondé. Le journal Le Monde a expliqué qu’aux USA le chiffre 420 a un sens bien particulier, « le 20 avril (4/20) étant une journée officieusement dédiée à la consommation de cannabis dans le pays. » Musk a déclaré au NYT qu’il a choisi ce chiffre « parce que 420 semblait avoir un meilleur karma que 419 ». Le journal suisse Le Temps a titré le lendemain: « Elon Musk s’exprime sur sa vie de malade ». BFM TV s’est de son côté interrogée: « Elon Musk est-il en train de craquer? » Le mot « craquer » est bien choisi: un traffic de cocaïne aurait été mis en place directement au sein la gigafactory d’Elon Musk. Un traffic qu’il aurait tenté de dissimuler et directement en lien avec l’abominable cartel de Sonora qui sème la terreur au Mexique. L’information émane d’un ex-responsable de la sécurité de la Gigafactory qui a été licencié. La Tesla qui a été balancée dans l’espace par SpaceX a un autoradio qui diffuse en boucle « Space Oddity » de David Bowie. « Prends tes cachets protéiniques et mets ton casque » dit la chanson. Entre outre, toujours selon la même source, Elon Musk espionnerait les conversations téléphoniques et électroniques privées de ses employés.

Invitée par la canadienne Claire Boucher alias Grimes, la nouvelle compagne de Musk, à passer le week-end du 10 au 12 août au sein de la maison de Musk afin d’enregistrer une chanson, l’artiste Azealia Banks affirme que le PDG de Tesla a twitté le 7 août sous l’emprise de LSD (Le diéthylamide de l’acide lysergique, appelé communément « acid »). “J’ai attendu tout le week-end alors que Grimes consolait son petit ami d’avoir été trop stupide de ne pas savoir qu’il ne faut pas aller sur twitter quand on est sous acide” a témoigné Banks sur les réseaux sociaux, propos largement relayés par la presse à l’échelle mondiale. Dans l’interview du NYT, Musk nie qu’il était sous l’emprise de cannabis. Mais pas qu’il était sous l’emprise d’autre(s) substance(s). Le board de Tesla a déclaré qu’il était au courant que Musk consommait occasionnellement des drogues et qu’il s’inquiétait par ailleurs de l’effet de sa consommation régulière de puissants somnifères sur sa capacité à diriger l’entreprise. Le 8 octobre 2017, à la question « êtes-vous sous l’emprise de LSD ? », Elon Musk avait répondu sur Twitter : « tout en même temps ». Le 27 octobre 2017 il s’était filmé sur le toit de l’usine Tesla du Nevada, une bouteille de Whiskey à la main, chantant du Johnny Cash, et avait diffusé la vidéo via son compte Instagram. Le 1er avril 2018 le multi-entrepreneur a tweeté que Tesla avait fait faillite, accompagné d’une photo où on le voit ivre-mort, une bouteille de Tequila à la main. Le board de Tesla serait aujourd’hui à la recherche d’une personne pouvant le remplacer. « Si vous avez quelqu’un qui peut faire un meilleur travail (que moi ndlr), faites-le moi savoir. Il peut avoir le poste. Y a-t-il quelqu’un qui peut mieux faire le boulot ? Il peut avoir les rênes maintenant » a déclaré Musk au NYT, se sentant manifestement indispensable.

Le 13 août Banks s’est indignée que le couple Musk-Boucher l’ait laissé poireauter tout le week-end, d’être ainsi traitée comme une moins que rien. L’artiste afro-américaine s’est sentie humiliée et a alors rappelé qu’Elon Musk a commencé dans la vie avec l’argent des mines africaines de son père à l’époque de l’apartheid « en exploitant des milliers de noirs ».   Ces attaques particulièrement incisives ont visiblement ébranlé l’ironman californien. Trois jours plus tard, le 16 août il s’est confié aux journalistes du NYT, où, les larmes aux yeux, il a expliqué que le jour de son anniversaire, il n’était pas avec des amis mais à l’usine. Et qu’il travaillait 120 heures par semaine. Selon le journal Slate, Elon Musk a vraiment besoin de repos. Musk a en outre prophétisé que « le pire est à venir » pour lui. Le titre de Tesla s’est massivement effondré en bourse suite à la parution de ces propos, faisant perdre plus de 5 milliards de valeur au groupe.

Après avoir nié connaître Azealia Banks, Elon Musk a finalement admis aux journalistes que l’artiste était bien chez lui ce week-end là.
« Qu’a fait Elon Musk pour l’Afrique ? Rien, il ignore ce continent » a tonné la star.

Jean-Gabriel Marie

Pour aller plus loin

Posté le par La rédaction

Les derniers commentaires


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !