Logo ETI Quitter la lecture facile
renouvelable-big

Décryptage

Les énergies renouvelables bientôt toutes compétitives (étude)

Posté le par La rédaction dans Énergie

Les coûts de l'éolien et du solaire vont encore baisser fortement ces prochaines années au point que ces deux énergies seront globalement moins chères que les énergies fossiles (fuel, gaz, charbon), mais les autres énergies vertes progressent également rapidement, selon une étude publiée samedi.

« Toutes les technologies renouvelables seront compétitives par rapport aux énergies fossiles en 2020 », estime l’Agence internationale des énergies renouvelables (Irena) dans un nouvelle étude sur les coûts des énergies vertes.

Les coûts moyens des renouvelables devraient atteindre entre 30 et 100 dollars le mégawattheure (MWh) en fonction des technologies (éolien, solaire, géothermie, biomasse, etc.), quand les énergies fossiles affichent des coûts entre 50 et 170 dollars le MWh, note l’étude.

Ils varient en fonction des pays, selon les gisements en énergie ou les réglementations.

Déjà l’an dernier, les coûts moyens des nouveaux projets de parcs d’éolien terrestre et de centrales solaires ont fluctué entre 60 et 100 dollars le MWh, avec plusieurs records en dessous de cette moyenne.

Cela a été le cas aux Émirats arabes unis, au Chili, au Mexique et au Pérou dans le solaire.

Dans l’éolien, des projets sont déjà régulièrement mis en service avec un coût de 40 dollars le MWh.

Les baisses de coûts sont tirées par l’amélioration constante des technologies mais aussi une concurrence qui s’accentue avec de nombreuses entreprises qui développent des projets d’énergies renouvelables, remarque l’étude.

« Se tourner vers les renouvelables (…) n’est plus simplement une décision faite au nom de l’environnement mais, de plus en plus largement, une décision économique intelligente », selon Adnan Z. Amin, directeur général de l’Irena, cité dans le communiqué.

Les « meilleurs » projets éoliens terrestre et solaire pourraient ainsi produire une électricité à un coût de 30 dollars par MWh, voire moins dans les deux prochaines années.

Et cette baisse des coûts s’observe aussi pour les autres énergies renouvelables, note l’Irena. L’an dernier, des projets dans la géothermie, la biomasse ou l’hydroélectricité se sont développés avec des coûts autour de 70 dollars le MWh.

Le solaire à concentration et l’éolien en mer font également des progrès et certains projets qui seront mis en service d’ici 2020 et 2022 coûteront entre 60 et 100 dollars le MWh, prévoit l’Irena.

« Cette nouvelle dynamique témoigne d’un changement significatif de modèle énergétique », selon M. Amin.

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 Agence France-Presse. »

Pour aller plus loin

Posté le par La rédaction

Les derniers commentaires

  • 1 Impossible de comparer le prix de revient d’énergies intermittentes et non intermittentes: il faut comprendre que en période ventée en Europe du Nord, on ne sait que faire de l’électricité des éoliennes. Il faut la revendre à perte très loin et construire les infrastructures de connexion et de transport, jamais comptées.
    2 Ces calculs ne prennent jamais en compte les externalités ( impact tourisme, immobilier, qualité de la vie) très supérieures au MW h produit à celui des autres formes d’énergie.


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !