Logo ETI Quitter la lecture facile

Femmes ingénieurs : la bataille n’est pas encore gagnée !

Posté le par La rédaction dans Informatique et Numérique

Si elles sont plus nombreuses que par le passé, le métier demeure encore essentiellement masculin. Elles sont aussi moins bien rémunérées que les hommes.

(Cet article a été initialement publié le 05/07/10 sur Maviepro.fr)En 1973, Anne Chopinet faisait la Une de l’actualité, porte-drapeau de Polytechnique lors du défilé du 14 juillet. Elle devenait ainsi le symbole de l’ouverture aux jeunes filles de la prestigieuse institution française mise en œuvre l’année précédente. Il était temps… Bientôt 40 ans après, l’univers de l’ingénieur demeure encore essentiellement masculin. Les femmes ne représentent que 17% des 700 000 ingénieurs français – 26% des moins de 30 ans, 3% seulement des 60 à 64 ans (source : enquête 2010 du CNISF, Conseil national des ingénieurs et scientifiques de France).Selon Gérard Duwat, responsable de l’Observatoire des Ingénieurs du CNISF, à l’origine d’une enquête sur l’ingénieur français rendue publique voici quelques jours, « la place des femmes progresse lentement mais régulièrement. L’époque n’est pas si lointaine en effet où leur représentation était proche de zéro… Le métier demeure cela dit très masculin, la faute aux mentalités, la faute à une image de l’ingénieur chantier casque sur la tête qui n’est pas des plus attractives pour les jeunes femmes. »

L’environnement, un domaine très féminisé
Deux activités détonnent pourtant : les sciences de la vie et la chimie qui accueillent respectivement 43% et 33% de femmes, très loin devant la mécanique productique et l’automatique électricité, mauvais élèves de la mixité avec 9 et 7%. Confirmation d’Yves Jayet, directeur du Centre diversité et réussite de l’Insa de Lyon, école d’ingénieurs post-bac en cinq ans accueillant chaque année 300 jeunes filles parmi un millier d’élèves entrants : « Nos spécialités en environnement et biochimie se sont très largement féminisées. » De quoi permettre à l’établissement d’afficher des taux de féminisation supérieurs à la moyenne nationale… « Nous avons beaucoup travaillé sur la représentation mentale de l’activité. Des femmes ingénieurs participent désormais systématiquement aux séminaires et autres présentations de leurs métiers à nos élèves. Nous représentons aussi davantage de femmes sur nos plaquettes et encourageons diverses opérations de marrainage. »

Salaires : les écarts diminuent, mais persistent
Autre constat, les femmes demeurent moins bien rémunérées, même si les écarts s’amenuisent. Le fameux « plafond de verre » tient bon. Selon Gérard Duwat du CNISF, « si les maternités expliquent en grande partie le fait que les femmes accèdent moins aux postes à responsabilité, cela ne justifie pas pour autant les différences de rémunérations constatées dès l’embauche… » Ainsi l’enquête CNISF révèle-t-elle des salaire médians de 33.000 euros chez les ingénieurs débutants, avec des écarts de 2,6% entre garçons et filles, et de 21% chez les 55-59 ans.A noter toutefois que ces écarts étaient respectivement de 7,5 et 27 % il y a deux ans. Un rééquilibrage en grande partie imputable aux politiques de diversité encouragées par les pouvoirs politiques et promues au sein des grandes entreprises. Aujourd’hui, l’embauche des femmes figure au premier rang des préoccupations des recruteurs. Juste devant les personnes handicapées et les minorités visibles…Par Antoine Teillet, journaliste du site Maviepro.fr (article initialement publié le 05/07/10)A lire aussi
  • L’énergie, seul secteur à dynamiser l’emploi des ingénieurs (à propos de l’enquête du CNISF)
  • « Les ingénieurs et les scientifiques ont un rôle moteur à jouer » (Interview de Julien Roitman, président du CNISF)

Pour aller plus loin

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !