Logo ETI Quitter la lecture facile

Chronique

L’humanité a-t-elle envie d’être sauvée par Elon Musk ?

Posté le par Pierre Thouverez dans Innovations sectorielles

Elon Musk, bardé de super-robots et dirigeant une armée d'ingénieurs, semble se prendre sérieusement pour le sauveur de l'humanité. Mais l'humanité a-t-elle envie d'être sauvée par ce californien ? L'affaire de la grotte thaïlandaise a provoqué une onde de choc.

Dans un éditorial particulièrement lucide Valentín Muro, journaliste argentin, montre qu’il n’est pas convaincu par le  techno-solutionisme outrancier de certains dirigeants. Les multinationales, américaines et européennes, consacrent d’importants moyens à soigner leur image de marque. Les énergies renouvelables sont par exemple mises à contribution. Des héros, montés sur des engins carburant aux énergies renouvelables (peu importe s’il a fallu consommer énormément d’énergie pour les fabriquer), font le tour du monde pour prêcher la bonne parole du «continuez de consommer, ne culpabilisez surtout pas, demain l’énergie sera propre !».

Après l’ouragan qui a frappé  Puerto-Rico Elon Musk avait annoncé via son service de communication privilégié, son compter Twitter suivi par 22 millions de comptes (Donald Trump aime aussi beaucoup ce canal),  qu’il allait venir sauver les habitants de l’île avec ses batteries et ses panneaux solaires. Une annonce qui a généré un certain scepticisme. Mais  l’homme qui, gêné par les embouteillages de Los Angeles avait décidé de creuser des tunnels et de construire des pyramides avec les roches obtenues, est de retour. En effet des enfants bloqués dans une grotte en Thaïlande  ont suscité un important émoi médiatisé.  Elon Musk a proposé d’envoyer un robot conçu par des ingénieurs de son entreprise SpaceX.  Et il a même envoyé son robot.

«N’y a-t-il pas quelque chose de répugnant à ce qu’un homme utilise le drame d’enfants piégés pour faire la publicité de ses engins en forme de fusée ?» a interrogé une journaliste australienne. L’idée a semblé particulièrement saugrenue à un spéléologue anglais,  Vern Unsworth, fin connaisseur de la grotte en question. Cet homme courageux a osé dire que les agitations d’Elon Musk constituaient une nouvelle opération de Public Relation (PR), de publicité. Via CNN, le spéléologue a invité le 15 juillet Elon Musk à se mettre son robot «là où cela fait mal». Selon lui l’engin de Musk n’est pas du tout adapté à la configuration de la cavité. Mais l’homme-dieu n’a pas apprécié cet affront de lèse-majesté, et a répondu en traitant Vern Unsworth de «pédophile». La Thaïlande attire des prédateurs sexuels. Elon Musk a posté un second tweet indiquant qu’il pariait «un dollar signé» que Vern était vraiment pédophile.

Cette affaire pourrait être considérée que comme simplement anecdotique. Mais elle en dit vraiment très long sur le degré de totalitarisme de certains dirigeants de multinationales qui utilisent les technologies comme des outils de domination des autres et qui sont prêts à lyncher, de la façon la plus cynique, celles et ceux qui osent faire barrage à leurs plans de business et aux opérations de communication qui les accompagnent. Vern Unsworth, qui a au final vraiment sauvé les enfants thaïlandais, a porté plainte contre Elon Musk; cela pourrait lui rapporter gros, et ceci même si le milliardaire américain a fini par se sentir contraint de s’excuser publiquement.  Vern Unsworth a déclaré que cette affaire est loin d’être finie. «Il faut que le monde sache qui est vraiment ce type» a-t-il déclaré à l’AFP.

Elon Musk draine une idéologie techno-scientiste qui fait de nombreux adeptes, selon laquelle la technologie va sauver l’humanité et qu’il suffit de laisser faire le marché. Pas besoin, par exemple, de remettre en cause l’automobile individuelle. Selon eux si les villes deviennent trop encombrées, il suffira de creuser des tunnels. Puis d’envoyer des robots dans ces tunnels en cas d’accident.

Jean-Gabriel Marie

Pour aller plus loin

Posté le par Pierre Thouverez

Les derniers commentaires

  • l’efficacité énergétique des batteries Li-Ion Tesla est due à l’utilisation de caddium , ce qui les rend particulèrement poluantes lors du recyclage
    cette technique n’est utilisée par d’autre fabricant avec pour conséquence moins d’autonomie

  • Très mauvais article qui traduit une hostilité injustifiée envers Elon Musk. Je partage le point de vue de l’auteur qui est que le techno-scientisme ne va pas solutionner tous nos problèmes. Cependant, prenez le temps de vous renseigner un peu sur l’homme avant d’écrire n’importe quoi et d’utiliser bassement la fausse affaire du tweet.

    Dernier point: Si Elon Musk à oublié la sobriété, il n’a pas oublié l’efficacité énergétique pour ses voitures Tesla.

  • L’article pourrais être intéressant si il était vraiment argumenté (et pas Elon Musk = Donald Trump) et moins orienté. La c’est trop et pour moi le message n’est pas crédible

  • Le scenario NégaWatt préconise : Sobriété , Efficacité
    Mr Elon Musk semble ignorer la sobriété qui est tout à fait indispensable, il parait peu probable que le dérèglement climatique puisse être corriger sans un changement de nos comportements


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !