Logo ETI Quitter la lecture facile

Décryptage

Les réseaux sociaux ne pèsent que 2 % dans les recrutements

Posté le par La rédaction dans Informatique et Numérique

Facebook, Twitter, Viadeo, LinkedIn ont-ils réussi à pousser les portes des entreprises françaises ? Oui, dans une certaine mesure. Mais la relation reste méfiante. Le point avec Novamétrie.

Même si les entreprises françaises reconnaissent le potentiel que représentent les réseaux sociaux, la prudence reste de mise. Tel est le principal enseignement de la 1ère édition du baromètre des stratégies RH et des réseaux sociaux réalisée par la société d’études marketing et de sondages d’opinion Novamétrie en collaboration avec Digital Jobs Management & Search. En fait, pour 80 % des directeurs des ressources humaines et 92 % des collaborateurs, les réseaux sociaux sont avant tout des outils d’image et de communication. En d’autres termes, ils sont rarement intégrés à une véritable stratégie interactive permettant par exemple aux sociétés de tester, sur un panel d’individus, un produit et de recueillir leurs impressions. Seuls 15 % des personnes interrogées les considèrent comme des plates-formes de lancement de nouveaux produits et donc, comme des outils de compétitivité et de performance interne.  Même des fonctions plus traditionnelles, telles que le recrutement, ne font pas le plein. Si 82 % des salariés interrogés déclarent que les réseaux sociaux sont un moyen efficace pour trouver un emploi, seuls 5 % ont obtenu leur poste de cette manière. Un chiffre qui confirme la part encore relativement faible des réseaux sociaux dans les canaux de recrutement : environ 2 %. Mais sur ce point, les DRH interrogés se montrent relativement optimistes. Ils estiment que les réseaux sociaux devraient représenter 10 % des recrutements globaux en 2011. Autre point prometteur selon eux : la transposition des principes du Web 2.0 aux différents outils de communication interne de l’entreprise : intranet, blog métier, blog d’entreprise, etc…Mais le réseau n’est plus ouvert. Au contraire, il devient privatif. Les réseaux sociaux, fussent-ils professionnels, ont encore du chemin à faire avant de pousser la porte des entreprises. Un chemin qui se fera à n’en pas douter sous la houlette des salariés. Car en termes d’usages, ce sont eux qui ouvrent la voie. 92 % d’entre eux déclarent être présents sur des réseaux sociaux externes, et 25 % les utilisent au moins une fois par jour. Une pratique qu’un nombre croissant d’entreprises souhaitent encadrer pour protéger leur image et éviter que ne soit divulgué des informations stratégiques ou des données personnelles. A ce jour, seules 14 % des sociétés interrogées ont établit une charte d’utilisation des réseaux sociaux.  MéthodologieCette enquête a été réalisée par Novamétrie entre le 11 août et le 14 septembre 2009. Elle associe une phase qualitative durant laquelle 27 directeurs des ressources humaines de grandes et moyennes entreprises ont été interrogés (Areva, Cegid, Bouygues Telecom, SFR, Axa, IBM, TF1, Séphora, Groupama, PSA…) et une phase quantitative, via le Web, auprès de 260 salariés de ces mêmes entreprises. A.L B

Pour aller plus loin

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !