Logo ETI Quitter la lecture facile
risque-chimique

En ce moment

Risque chimique : les news de février 2018

Posté le par Pierre Thouverez dans Matériaux, Biotech & chimie

Voici les principaux événements qui ont marqué l'actualité de REACH et de l'Agence européenne des produits chimiques depuis le 15 janvier 2018.

Autorisation (05/02/2018)

L’ECHA a publié sa nouvelle recommandation de substances SVHC à inscrire à l’annexe XIV, elle comporte 7 entrées. Deux d’entre elles sont dangereuses pour la santé (toxique pour la reproduction), il s’agit du phtalate de dihexyle (EC : 201-559-5) et du NMP. Les cinq autres substances à savoir l’UV-328, l’UV-327, l’UV-350, l’UV-320 et le groupe karanal possèdent des effets sur l’environnement (vPvB, PBT). Consulter la 8ème recommandation de l’ECHA.

L’Anses publie ses premières fiches de phytopharmacovigilance (02/02/2018)

L’Anses publie ce jour une première série de fiches présentant le bilan des données qu’elle recueille, par substance active, dans le cadre du dispositif de phytopharmacovigilance qu’elle coordonne. L’objectif de la phytopharmacovigilance est de pouvoir agir sans délai sur les autorisations de mise sur le marché, si un effet nocif est constaté,  pour prévenir sa survenue, par exemple en modifiant les conditions d’emploi d’un produit, en limitant ses usages, voire en retirant l’autorisation de mise sur le marché. Ces fiches synthétiques, qui regroupent l’ensemble des informations issues des dispositifs de surveillance et de vigilance partenaires de la phytopharmacovigilance, sont donc particulièrement utiles à l’Anses dans le cadre des décisions liées au processus d’instruction des demandes d’autorisation de mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques, et aux gestionnaires de risques, pour la définition de mesures à mettre en place si besoin.

Lancement du projet européen One Health EJP, coordonné par l’Anses (01/02/2018)

Retenu par la Commission européenne en octobre dernier, le Programme conjoint européen (EJP) « One Health » a officiellement été lancé cette semaine au cours d’une réunion rassemblant les 40 partenaires du projet, en présence du directeur général de la recherche et de l’innovation, du directeur général de la santé, et du directeur général adjoint de l’alimentation, ainsi que des représentants de la Commission européenne des directions générales Agriculture et Santé, et de l’Agence exécutive de la recherche (REA), des représentants de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC). Coordonné par l’Anses, ce programme a pour objectif l’acquisition de connaissances nouvelles dans les domaines des zoonoses alimentaires, de l’antibiorésistance et des risques émergents.

Par Pierre THOUVEREZ

Sources :

Pour aller plus loin

Posté le par Pierre Thouverez


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !