Logo ETI Quitter la lecture facile

Décryptage

Votre cerveau est plus gros le matin

Posté le par La rédaction dans Innovations sectorielles

Le cerveau rétrécit au cours de la journée, si bien qu’il se retrouve plus petit dans la soirée, avant de récupérer sa taille normale le lendemain matin.

Ceci a été démontré dans une étude basée sur une analyse poussée de près de 10 000 examens par IRM (étude publiée dans le magazine dans le magazine Neuroimage).

Kunio Nakamura et ses collègues de l’Institut neurologique de Montréal ont examiné 3269 scans issus de tests portant sur la sclérose en plaques et 6114 issus du projet de recherche sur la maladie d’Alzheimer (ADNI). Cela en fait la plus vaste étude en neurosciences jamais réalisée (l’étude date de 2012).

Les auteurs de l’étude y démontrent que le cerveau des patients est plus gros quand les scans sont effectués dans la matinée, par rapport à ceux de l’après-midi ou du soir pour ces mêmes patients.

Nakamura et son équipe définissent la taille du cerveau en termes de fractions du parenchyme cérébral (BPF), correspondant à la proportion du volume intracrânien qui est rempli avec le tissu cérébral. En résumé, le BPF fait référence à la part de votre crâne occupée par le cerveau.

Le BPF a chuté de 0,18% au cours de la journée dans les données issues de l’étude sur la sclérose en plaques, et de 0,44% dans l’ensemble des données de l’ADNI. Cela ne semble pas énorme, cependant à titre de comparaison c’est à peu près le même degré de rétrécissement que quelqu’un atteint de la maladie d’Alzheimer subirait au cours d’une année.

Voici une image montrant BPF par heure de la journée d’après les données de l’ADNI

Pourquoi la taille du cerveau rétrécit à mesure que la journée avance ? Nakamura et son équipe suggèrent que l’étude des fluides peut être la clé. Comme une éponge, le cerveau devient plus grand quand il est bien hydraté:

Un mécanisme possible pourrait être que la position couchée au cours de la nuit entraîne une redistribution des fluides corporels qui se sont accumulés dans les extrémités inférieures au long de la journée… Il est également possible que selon l’heure du jour nous connaissions différents états d’hydratation.

Les auteurs ont cependant averti les neuroscientifiques sur la nécessité d’étudier de près les effets du moment de la journée étudié dans les études futures :

En effet, l’analyse des résultats de l’étude suggère qu’un biais lié à la durée d’acquisition existe, et cela peut être particulièrement évident dans de petites études où le moment de l’acquisition de l’image peut ne pas être totalement aléatoire.

Par exemple, une tendance à acquérir des IRM de sujets sains dans la matinée et de groupe malade dans l’après-midi biaiserait les volumes du cerveau vers une différence de groupe plus important dans les études transversales.

Une étude récente avait déjà démontré des changements dans les propriétés fonctionnelles du cerveau à mesure que la journée avance.

Traduit par S.Luc

Source : blogs.discovermagazine

Et aussi dans les
ressources documentaires :

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !