Logo ETI Quitter la lecture facile
Visuel AFP

AFP

Accident mortel impliquant une Tesla en 2021: « aucun appui frein détecté » selon une expertise

Posté le par AFP

L’expertise diligentée après l’accident mortel en décembre 2021 à Paris impliquant une voiture électrique Tesla pointe qu' »aucun appui frein n’a été détecté » et que les déclarations du conducteur sont « incompatibles » avec les données, selon les conclusions dont a eu connaissance l’AFP jeudi.

L’expertise a été menée par deux experts de l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN), dans le cadre de l’information judiciaire en cours à Paris. Le conducteur de la voiture est mis en examen pour homicide involontaire et blessures involontaires par véhicule terrestre à moteur et placé sous contrôle judiciaire.

Selon les conclusions datées du 28 mars, révélées par Le Parisien et auxquelles a eu accès l’AFP, les experts soulignent que « l’ensemble du système de freinage n’appelle aucune remarque particulière ».

« Les défaillances constatées sont celles directement causées par l’accident », ajoutent-ils.

Les experts affirment également que les propos du conducteur sont « incompatibles en ce qui concerne l’appui frein et l’appui accélérateur avec les données remontées ».

Le véhicule « était en phase d’accélération depuis l’activation d’un freinage automatique d’urgence jusqu’au choc avec le premier candélabre » et « aucun appui frein n’a été détecté au cours de la séquence d’accident. »

L’état du véhicule n’a néanmoins pas permis « l’analyse du système d’accélération du véhicule et du calculateur ABS ».

« Mon client a toujours maintenu sa version initiale à savoir que le frein ne répondait pas et que le véhicule a accéléré de façon anormale. Nous allons donc solliciter une contre-expertise », a assuré à l’AFP l’avocat du conducteur, Me Sarah Saldmann.

En mars 2022, son client a déposé plainte à Versailles, le siège de Tesla France se trouvant dans les Yvelines, contre cette société pour « mise en danger de la vie d’autrui ».

Le conducteur, aujourd’hui âgé d’une soixantaine d’années, chauffeur de taxi depuis 25 ans, n’était pas en service le soir de l’accident mortel.

Il circulait à Paris à bord de sa voiture électrique Tesla, avec sa femme et ses filles, quand il en a perdu le contrôle.

Le taxi a percuté deux piétons, puis un conteneur à verre qui, sous le choc causé par la vitesse, a été projeté en l’air et a explosé au sol.

Le véhicule a ensuite percuté un feu de signalisation, lui aussi projeté en l’air. Puis a terminé sa course dans une camionnette en circulation au milieu du carrefour. L’accident a fait un mort et une vingtaine de blessés.

Selon l’expertise, la Tesla Model 3 a percuté le cycliste à une vitesse comprise entre 115 et 120 km/h, puis le candélabre à environ 140 km/h.

« Nous sommes satisfaits des avancées de l’information judiciaire et faisons toute confiance aux experts. Comme nous pouvions malheureusement nous y attendre, le scénario de la voiture folle semble s’éloigner au profit de l’erreur humaine », a réagi Me Grégory Guyard, avocat de trois piétons blessés parties civiles.

jpa/bfa/pta

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2024 Agence France-Presse. »

Posté le par AFP


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !