Logo ETI Quitter la lecture facile
Visuel AFP

AFP

Armes dans l’espace: un texte russe rejeté par le Conseil de sécurité divisé

Posté le par AFP

Le Conseil de sécurité de l’ONU, divisé, a rejeté lundi un projet de résolution russe contre la militarisation de l’espace, plusieurs pays mettant en cause la sincérité de Moscou après son veto d’un texte américain contre la prolifération nucléaire dans l’espace.

Fin avril, les Etats-Unis et le Japon avaient présenté devant le Conseil un projet de texte appelant tous les pays à « contribuer activement à la réalisation de l’objectif qui consiste à utiliser l’espace à des fins pacifiques et à prévenir la course aux armements dans l’espace ».

Le texte appelait plus spécifiquement les Etats « à ne pas mettre au point d’armes nucléaires ou d’autres types d’armes de destruction massive spécifiquement conçues pour être mises sur orbite autour de la Terre, installées sur des corps célestes ou placées, de toute autre manière, dans l’espace extra-atmosphérique ».

Mais la Russie avait mis son veto au projet de résolution, qui avait recueilli 13 votes pour (sur 15) et une abstention (Chine).

L’ambassadeur russe avait alors estimé que le texte, en se concentrant sur une catégorie d’armes, cachait un « manque d’intérêt » des Etats-Unis et de leurs alliés pour « assurer qu’aucune arme quelles qu’elles soient ne soient placées dans l’espace ».

Le projet de résolution présentée par la Russie et la Chine, qui reprenait en partie le texte bloqué en avril, appelait en plus tous les Etats membres, « surtout ceux qui ont des capacités spatiales », à prendre « des mesures urgentes pour empêcher à jamais le placement d’armes dans l’espace et la menace ou l’utilisation de la force dans l’espace ».

Avec sept voix pour (notamment Russie, Chine, Algérie), sept contre (notamment Etats-Unis, Royaume-Uni, France) et une abstention (Suisse), il n’a pas rassemblé les neuf votes nécessaires pour être adopté. Une situation récurrente pour les textes proposés par la Russie depuis son invasion de l’Ukraine en février 2022.

Qualifiant l’initiative russe d' »hypocrite », l’ambassadeur américain adjoint Robert Wood, a estimé que Moscou voulait « détourner l’attention de ses efforts dangereux visant à placer une arme nucléaire en orbite ».

Il a appelé à être « sceptique » sur les « intentions » de la Russie avec ce texte, l’accusant d’avoir la semaine dernière placé en orbite un satellite « qui serait capable d’attaquer d’autres satellites ».

« Nous déplorons la méthode d’obstruction employée par la Russie qui ne cherchait manifestement qu’à diviser le conseil », a renchéri son homologue française Nathalie Broadhurst, accusant la Russie de ne pas « sincèrement » soutenir les objectifs du texte.

« Nous sommes globalement satisfaits du résultat du vote », a commenté de son côté l’ambassadeur russe, estimant qu’il avait permis de « démasquer » les Occidentaux qui « avancent vers la militarisation de l’espace » et qui selon lui sont désormais « isolés » au Conseil.

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2024 Agence France-Presse. »

Posté le par AFP


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !