Logo ETI Quitter la lecture facile
Visuel AFP

AFP

Automobile: report probable de la décision américaine sur les tarifs douaniers (sources industrielles)

Posté le par AFP

L’administration Trump devrait annoncer cette semaine un report de la décision d’imposer ou non des droits de douane supplémentaires dans le secteur automobile, ont indiqué mardi deux sources industrielles à l’AFP.

Le report pourrait être d’une nouvelle période allant jusqu’à six mois, ont précisé ces sources, ajoutant que cette décision pouvait intervenir mercredi ou plus tard. « Le président n’est pas obligé de faire une annonce demain », a expliqué l’une de ces sources.

En mai, Donald Trump avait déjà décidé d’un répit de 180 jours. La menace de droits de douane sur les voitures suscite de grandes inquiétudes au sein de l’Union européenne, en particulier en Allemagne.

Le Japon, qui a signé un accord commercial avec Washington en septembre, a de son côté déjà obtenu le principe d’une suspension de l’imposition de tarifs douaniers sur le secteur automobile le temps de négociations.

Washington a aussi conclu en 2018 un accord avec la Corée du Sud selon lequel Séoul s’est engagé à ouvrir davantage son marché automobile aux constructeurs américains.

Le 3 novembre, le secrétaire américain du Commerce, Wilbur Ross, dont les services ont rédigé le rapport remis à Donald Trump préconisant l’imposition de droits de douane au nom de la sécurité nationale, avait lui-même évoqué la possibilité de ne pas imposer des tarifs douaniers.

« Nous espérons que les négociations que nous avons eues avec des entreprises individuelles au sujet de leurs projets d’investissements porteront suffisamment leurs fruits pour qu’il ne soit peut-être pas nécessaire de mettre en oeuvre » l’article autorisant les Etats-Unis à limiter l’importation de certains produits pour protéger la sécurité nationale, avait affirmé Wilbur Ross à Bloomberg Television.

Les sources industrielles interrogées mardi par l’AFP ont également fait part de la volonté de l’administration Trump d’obtenir « des concessions », en d’autres termes, des investissements.

Mais un groupe comme le constructeur allemand BMW pourrait être réticent à de telles concessions alors qu’il construit déjà largement aux Etats-Unis et qu’il serait donc peu affecté par des droits de douane supplémentaires.

Jean-Claude Juncker, président sortant de la Commission européenne, s’est dit persuadé dans un entretien avec la presse allemande la semaine dernière que le président américain n’imposerait pas dans les prochains jours de nouveaux droits de douane sur l’importation d’automobiles européennes.

Ni la Maison Blanche, ni l’administration Trump n’ont donné suite aux sollicitations de l’AFP pour confirmer ces informations.

lo-dt/iba

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 Agence France-Presse. »

Posté le par AFP


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !