Logo ETI Quitter la lecture facile
Visuel AFP

AFP

Chantiers de l’Atlantique: Philippe salue une « excellente nouvelle »

Posté le par AFP

Edouard Philippe a salué lundi une « excellente nouvelle » pour l’économie comme l’environnement après la signature à Matignon de trois accords entre les Chantiers de l’Atlantique et l’armateur MSC, dont une commande ferme de 2 milliards d’euros.

« Pour les femmes et les hommes qui travaillent aux Chantiers, pour les femmes et les hommes qui travaillent avec les Chantiers – ils sont nombreux dans les sous-traitants et dans les équipementiers -, pour un territoire, celui de Saint-Nazaire, et plus généralement pour la région et pour la France, signer de nouveaux contrats (…) c’est vraiment une excellente nouvelle », a souligné le Premier ministre lors d’une cérémonie en présence des signataires lundi matin.

« Ces signatures sont de bonnes nouvelles car elles traduisent la volonté de MSC de passer des modes de propulsion traditionnelle à des modes de propulsion plus vertueux, je pense notamment au GNL » (gaz naturel liquéfié), a poursuivi M. Philippe, en rappelant que « la nouvelle frontière du transport maritime, c’est de s’adapter aux exigences du monde, c’est de faire en sorte qu’il soit moins émetteur de CO2, moins émetteur de polluants ».

L’Italo-Suisse MSC a effectivement passé commande de deux paquebots, livrables en 2025 et 2027, fonctionnant au GNL. Les deux autres accords prévoient le développement d’une troisième classe de paquebots GNL, pour 4 milliards supplémentaires, et un partenariat pour mettre au point des prototypes utilisant de nouveaux modes de propulsion.

« Les retombées directes et indirectes pour l’économie française vont être significatives », a fait valoir Pierfrancesco Vago, PDG de la filiale croisière de MSC. « Cela montre aussi à quel point l’industrie française devient leader dans les technologies durables pour le transport maritime », a-t-il encore souligné.

Les Chantiers de l’Atlantique comptent aujourd’hui 3.200 salariés, dont 1.100 ouvriers, 1.200 techniciens et le reste en ingénieurs.

« Notre carnet de commandes ne nous donne plus de soucis jusqu’à 2027 de manière ferme. C’est un cas rare dans notre industrie », a observé le directeur général des Chantiers, Laurent Castaing, en se félicitant de la « confiance dans notre savoir-faire ».

jmt/ggy/dlm

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2020 Agence France-Presse. »

Posté le par AFP


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !