Logo ETI Quitter la lecture facile
Visuel AFP

AFP

« Corruption » et « marchés truqués » chez EDF: 38 prévenus jugés à Nanterre

Posté le par

Un total de 38 prévenus, dont un ex-cadre d’EDF, étaient présents ou représentés mercredi à l’ouverture de leur procès devant le tribunal correctionnel de Nanterre pour répondre de corruption et de marchés truqués au sein du géant électrique.

Les prévenus, dont quatre femmes, se sont pressés mercredi matin dans une salle d’audience trop exiguë pour que tout le monde puisse s’asseoir. Après un long rappel des faits, le principal prévenu, au coeur de ce que les enquêteurs ont qualifié de « pacte de corruption », a d’abord été interrogé sur ses fonctions comme « acheteur référent » au sein d’EDF.

Silhouette fluette et chevelure poivre et sel, Christian M. était chargé jusqu’en 2012 des marchés liés à l’entretien des centrales thermiques.

Comparaissant libre sous contrôle judiciaire, aux côtés de son épouse poursuivie pour recel, l’homme de 64 ans a minutieusement expliqué quelles étaient ses fonctions au sein de l’agence EDF de La Défense chargée de ces marchés, dans laquelle il a été muté en 2003, en pleine période de restructuration de l’entreprise. Un « rôle de facilitateur », a résumé la présidente Gwenaël Keromes.

Mais la magistrate a aussi rappelé que certains sous-traitants avaient fait part de son « pouvoir décisionnaire démolisseur » ou encore de sa « capacité de nuisance » dans l’attribution des marchés. Une vision « complètement erronée », a rétorqué le prévenu à la voix mal assurée.

Il est néanmoins accusé d’avoir, entre 2002 et 2012, favorisé mais aussi fourni des informations confidentielles à certaines sociétés afin qu’elles obtiennent des marchés passés par EDF, partie civile au procès.

En échange, les sociétés lui versaient de l’argent ou lui fournissaient des faveurs en nature.

« J’aurais jamais dû faire ça », « j’étais pris dans un engrenage », a répété le prévenu, disant « regretter » ses actes. L’homme, sur dénonciation d’un sous-traitant, avait été interpellé et placé quatre mois en détention provisoire à quelques mois de la retraite.

Les enquêteurs estiment que le système mis en place lui aurait rapporté plus d’un million d’euros, versés par neuf entreprises sous-traitantes. Quatre d’entre elles sont convoquées devant le tribunal, les autres ayant déposé le bilan ou signé un accord à l’amiable pour payer une amende et éviter un procès.

Pour verser l’argent sans soulever de soupçons, les sous-traitants devaient passer par un intermédiaire, Bertrand A., lui aussi renvoyé devant le tribunal, qui leur facturait une fausse mission de conseil par le biais d’une société basée en Tunisie.

L’argent était ensuite transféré vers un compte au Luxembourg, d’où il était retiré puis remis en mains propres à l’acheteur d’EDF, en espèces et toujours dans des lieux différents. Sur chaque transaction, Bertrand A. touchait une commission de 30%.

Les pots-de-vin prenaient aussi la forme de cadeaux: travaux, voyages, vélos électriques, table aquarium, jukebox, vins fins…

Neuf entreprises ayant fourni de fausses factures en échange de prestations pour Christian M. sont aussi poursuivies.

« Ce dossier est un vrai cas d’école », un dossier « exemplaire » à plusieurs égards, notamment par le nombre de parties concernées qui vont de TPE à des sociétés faisant des milliards d’euros de chiffre d’affaires, a souligné Mme Keromes en préambule, qualifiant le système de corruption ayant eu cours chez EDF de « parfaitement intégré », « systématique ».

« Un acte isolé », avait pourtant fait valoir quelques jours avant le procès Emmanuel Tordjman, avocat d’EDF, qui s’est constituée partie civile.

Le procès doit durer jusqu’au 12 juillet. La décision devrait être rendue le 16 septembre.

cal/epe/it

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 Agence France-Presse. »

Posté le par


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !