Logo ETI Quitter la lecture facile
Visuel AFP

AFP

Début de la campagne de vaccination contre la grippe

Posté le par AFP

La traditionnelle campagne de vaccination contre la grippe saisonnière a commencé mardi avec une nouveauté: les pharmaciens pourront désormais effectuer les injections sur tout le territoire.

La vaccination antigrippale est notamment recommandée pour les plus de 65 ans, les patients atteints de certaines maladies chroniques (diabète, insuffisance cardiaque ou respiratoire…), les femmes enceintes et les personnes souffrant d’obésité morbide, personnes pour lesquelles le vaccin est remboursé à 100%, a précisé l’Assurance maladie.

Toutes les personnes majeures éligibles, y compris celles qui se font vacciner pour la première fois, peuvent retirer le vaccin à la pharmacie « sur présentation de leur bon de prise en charge de l’Assurance maladie » et se faire vacciner au choix par un médecin, un infirmier, une sage-femme mais aussi un pharmacien.

L’an dernier, les pharmaciens pouvaient le faire seulement dans quatre régions tests (Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts-de-France, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie).

En revanche, les pharmaciens n’ont pas le droit de vacciner des mineurs.

L’Assurance maladie a également invité les professionnels de santé libéraux à se faire vacciner, notamment médecins généralistes, infirmiers, sages-femmes, pédiatres, pharmaciens titulaires d’officine, masseurs-kinésithérapeutes, gynécologues et chirurgiens-dentistes.

« Si le message est clair, il ne semble pas encore suffisamment entendu car seulement 46,8 % des personnes à risque se sont fait vacciner l’année dernière. Très loin de l’objectif national de 75 % de couverture vaccinale », a commenté l’Ordre des pharmaciens sur son site internet, évaluant à environ 10 millions le nombre de personnes invitées chaque année à se faire vacciner.

La campagne de vaccination se terminera le 31 janvier.

Le vaccin est dirigé contre deux virus de type A (un H1N1 et un H3N2) et deux de type B.

L’épidémie de grippe saisonnière de l’hiver 2018-2019 avait entraîné une mortalité moins élevée que la moyenne des années précédentes, mais malgré tout « importante » compte-tenu de sa courte durée, avec environ 8.100 décès attribués à la grippe, selon Santé Publique France.

Elle a été également caractérisée par un nombre élevé d’hospitalisations après recours aux urgences pour syndrome grippal (plus de 10.000) et de cas graves admis en réanimation (plus de 1.800).

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 Agence France-Presse. »

Posté le par AFP


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !