Logo ETI Quitter la lecture facile
Visuel AFP

AFP

Défaillance du Soyouz: la presse russe s’inquiète de l’avenir du secteur spatial

Posté le par

La presse russe s’inquiétait vendredi des conséquences de l’échec du décollage d’une fusée Soyouz devant transporter deux spationautes vers la Station spatiale internationale, qui n’a pas fait de victime mais équivaut pour certains à un « crash de l’industrie spatiale » du pays.

Cet échec « annule les petites réussites dans la réduction des accidents de lancements spatiaux » de l’industrie russe ces dernières années, estime ainsi le quotidien proche des milieux d’affaires Vedomosti, qualifiant la défaillance de jeudi de « particulièrement sensible ».

« L’image de l’industrie a subi un dommage important », relève le journal, qui titre « l’effondrement du Soyouz ».

« L’industrie spatiale s’est effondrée en deux minutes », regrette également le journal Nezavissimaïa Gazeta, rappelant que le secteur a subi d’importants bouleversements ces cinq dernières années avec notamment une série d’affaires pénales ouvertes à l’été 2018 et des démission avec fracas de cosmonautes.

Le journal économique RBK voit dans cet échec une opportunité pour Elon Musk et sa compagnie SpaceX, qui espère un jour concurrencer les fusées Soyouz, aujourd’hui seules en mesure d’amener les spationautes vers l’ISS et de les ramener sur Terre.

Le quotidien pro-Kremlin Izvestia souligne de son côté le succès du système de sauvetage de la fusée Soyouz, qui a permis au Russe Alexeï Ovtchinine et à l’Américain Nick Hague de s’en tirer sans dommages après l’accident de leur fusée.

« Le sauvetage de l’équipage a démontré la fiabilité du système d’urgence du Soyouz MS-10 », mis au point en 1986, relève le journal.

Jeudi, la fusée Soyouz qui devait emmener les deux hommes vers l’ISS a été victime d’une défaillance moteur au décollage. La capsule dans laquelle ils avaient pris place a alors été éjectée, avant d’entamer un brutal retour sur Terre, où elle s’est posée.

En attendant les résultats de l’enquête, qui devraient être connus le 20 octobre, et l’identification des causes de l’accident, tous les lancements de vols pilotés ont été suspendus.

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 Agence France-Presse. »

Posté le par


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !