Logo ETI Quitter la lecture facile
Visuel AFP

AFP

Défaillance sur le Soyouz: un impact sur le planning de l’ISS

Posté le par

Le tir avorté de la fusée Soyouz, qui devait transporter jeudi un Américain et un Russe vers la Station spatiale internationale, aura « un impact » sur le planning de l’ISS et sur la mission de l’astronaute Alexander Gerst actuellement à bord, a souligné l’Agence spatiale européenne.

Alexander Gerst, géophysicien et volcanologue allemand, se trouve actuellement dans l’ISS dont il a pris le commandement. Son retour sur Terre est normalement prévu pour le 13 décembre.

« Ce tir avorté aura un impact sur le planning proche de l’ISS et sur la mission Horizons de l’astronaute de l’ESA Alexander Gerst. Nous ne pouvons pas faire davantage de commentaires pour le moment », indique l’ESA dans une brève déclaration.

Il n’est pas exclu que la mission d’Alexander Gerst doive être prolongée.

« Le plus important, c’est que l’équipage (Nick Hague de la Nasa et Alexeï Ovtchinine de Roscosmos) soit sauf et en bonne santé », souligne l’ESA.

« L’agence spatiale russe Roscosmos a mis en place une commission. Tous les partenaires de l’ISS, dont l’ESA, soutiennent pleinement le travail de cette commission ».

« Le partenariat de l’ISS est solide et a déjà été confronté à des incidents similaires concernant les vaisseaux cargos chargés de ravitailler l’ISS », ajoute l’ESA.

La fusée Soyouz a connu une défaillance de moteur après son décollage, contraignant l’équipage à revenir sur Terre. Les deux astronautes sont indemnes et ont été récupérés par les services de secours.

« Dans l’attente des conclusions de l’enquête russe, les Soyouz seront peut-être cloués au sol pendant quelque temps », souligne Stefan Beransky, rédacteur en chef du magazine spécialisé Aerospatium et auteur d’un livre sur la fusée Soyouz, interrogé par l’AFP.

Un cargo spatial russe Progress doit être expédié prochainement dans l’espace par une fusée Soyouz pour ravitailler l’ISS, indique-t-il. « Il est possible qu’il faille reporter son départ ».

« Mais le gros problème, c’est qu’il y a deux personnes en moins dans la station ». « Ils ne sont que trois là-haut » actuellement. « Tout le planning de la station va devoir être modifié », ajoute-t-il.

L’activité de la société Arianespace est susceptible elle aussi d’être impactée par le problème rencontré jeudi au décollage par la fusée Soyouz.

La société française de services de lancement utilise la fusée Soyouz pour certains de ses tirs depuis la Guyane française.

Le prochain lancement d’un Soyouz par Arianespace est prévu le 7 novembre. La fusée doit placer sur orbite le satellite météorologique MetOp pour l’ESA et Eumetsat.

Faudra-t-il annuler ce lancement? Il est trop tôt pour le dire.

La version du lanceur qui a eu un problème jeudi est « différente » de celle qui doit partir avec MetOp, souligne Arianespace interrogée par l’AFP.

« Nous allons étudier avec les parties russes, dès que les données seront disponibles, l’impact éventuel de cette anomalie sur le lancement prévu avec Soyouz », ajoute la société.

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 Agence France-Presse. »

Posté le par


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !