Logo ETI Quitter la lecture facile
Visuel AFP

AFP

Explosion d’un oléoduc au Nigéria: crainte d’un lourd bilan

Posté le par

Deux jours après l’explosion d’un oléoduc au Nigeria dans une zone rendue inaccessible par de fortes pluies, les secours craignaient lundi un lourd bilan, des témoins avançant un bilan de 70 morts impossible à confirmer pour l’instant.

Selon un premier bilan donné dimanche par la police et un responsable local, au moins 8 personnes sont mortes dans l’explosion de cet oléoduc samedi dans la zone de Kom Kom, à Oyigbo, dans le sud est du pays, premier producteur de brut en Afrique.

Mais « des témoignages locaux évoquent plus de 70 » personnes tuées, a indiqué lundi le coordinateur régional de la National Emergency Management Agency (NEMA), Walson Brandon.

Il est pour l’heure impossible de confirmer un quelconque bilan, car « la zone est inaccessible après les fortes pluies de ce matin », a-t-il ajouté.

« J’ai vu au moins 20 cadavres. Onze ont été emportés, et il en reste dans le marais », a affirmé à l’AFP Ogechi Nnamdi, un habitant, ajoutant qu’il était « difficile d’accéder au marais car nous sommes en pleine saison des pluies ».

« Nous avons aussi peur des répercussions sur notre santé », a-t-il ajouté, évoquant « des corps en décomposition ».

Pour Promise Chibuzo Nwankwo, un représentant politique local, « de nombreuses personnes ont été déclarées mortes ».

L’explosion a eu lieu samedi, alors que des travaux de maintenance avaient lieu sur cet oléoduc opéré par la Pipeline Product Marketing Company (PPMC), une filiale de l’agence nationale des hydrocarbures (NNPC).

Des fuites avaient été repérées sur l’oléoduc dans la semaine, a précisé à l’AFP Kennedy Azodeh, en charge des opération de maintenance, et « des habitants et des vandales se sont précipités en bateau ou en canoé [le lieu n’est pas accessible à pied] pour récupérer » du brut.

La compagnie a finalement coupé l’approvisionnement et entamé des travaux de maintenance « accompagnée de policiers et de membres du Nigeria Security Civil Defence Corps (NSCDC) ».

« Il a été demandé aux gens de partir, mais ils ont refusé », a ajouté M. Azodeh qui ne « peut confirmer le nombre de victimes à ce stade ».

« Les gens se sont précipités sur le lieu de la fuite pour récupérer du pétrole, quand on a entendu une explosion » a confirmé Ogechi Nnamdi.

Plusieurs accidents d’oléoducs ont eu lieu ces dernières années au Nigeria. En octobre 2018, trente personnes sont ainsi mortes dans l’explosion et l’incendie d’un oléoduc attaqué par des pilleurs. Et en décembre 2015, des dizaines de personnes avaient été tuées dans l’incendie d’un complexe gazier.

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 Agence France-Presse. »

Posté le par


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !