Logo ETI Quitter la lecture facile
Visuel AFP

AFP

Grippe: mobilisation pour faire progresser le taux de vaccination

Posté le par AFP

Nouvelle communication « offensive », possibilité de faire le vaccin en pharmacie… Le gouvernement a lancé officiellement lundi la campagne de vaccination contre la grippe avec un objectif: augmenter le taux de protection des populations à risque, qui sous-estiment souvent la gravité de la maladie.

Chaque année, la grippe touche 2 à 6 millions de personnes, entraîne des dizaines de milliers de passages aux urgences et fait 10.000 morts en moyenne.

« Cette année encore la grippe va faire très mal », proclame le slogan de la nouvelle campagne publicitaire destinée à « frapper les esprits », dévoilée par le ministère de la Santé, l’Assurance maladie et Santé publique France, figurant un « personnage pernicieux » en combinaison hérissée de piquants pour personnifier le « méchant » virus.

« Forte fièvre, maux de tête, fatigue intense, courbatures, le film rappelle à quel point la maladie peut être invalidante et comment, face à ce fléau, la vaccination s’impose comme la première des protections », expliquent les autorités sanitaires dans un communiqué.

La campagne de vaccination, qui a débuté le 15 octobre, vise en priorité les personnes « fragiles » face au virus: les plus de 65 ans, les personnes atteintes d’une maladie chronique (diabète, insuffisance cardiaque ou respiratoire…) ou d’une obésité sévère et les femmes enceintes.

Toutes les personnes majeures éligibles, y compris celles qui se font vacciner pour la première fois, peuvent retirer le vaccin à la pharmacie « sur présentation de leur bon de prise en charge de l’Assurance maladie » et se faire vacciner au choix par un médecin, un infirmier, une sage-femme et, nouveauté 2019, un pharmacien.

Après l’expérimentation menée l’an dernier dans quatre régions tests (Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts-de-France, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie), la possibilité de se faire vacciner en pharmacie a en effet été généralisée.

L’objectif affiché est d’augmenter la couverture vaccinale, « insuffisante avec moins d’une personne fragile sur deux vaccinée (46,8%) ».

Ce chiffre est en régression ces dernières années (il était encore de 58,7% en 2008), malgré une légère hausse de 1,2 point l’année dernière.

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 Agence France-Presse. »

Posté le par AFP


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !