Logo ETI Quitter la lecture facile
Visuel AFP

AFP

La Chine aux prises avec des coupures de courant

Posté le par AFP

Du charbon qui se raréfie, des limitations environnementales et des usines tournant à plein régime: la Chine fait face à des coupures de courant qui pourraient freiner la croissance de la deuxième économie mondiale.

Au cours des derniers mois, au moins 17 régions, représentant 66% du PIB du pays, ont imposé des coupures d’électricité sous une forme ou sous une autre, mais visant principalement l’industrie, selon la banque de données Bloomberg Intelligence.

Alors que le pays dépend à 60% du charbon pour sa production électrique, l’approvisionnement en houille est réduit par un embargo que Pékin a de facto imposé l’an dernier aux importations australiennes, dans le cadre des tensions bilatérales entre les deux pays.

Parallèlement, le gouvernement a édicté des limites aux émissions polluantes des industriels dans le cadre de la lutte contre le changement climatique.

Mais avec la reprise économique mondiale, nombre d’usines chinoises tournent à plein régime. Résultat, la demande d’électricité a dépassé au premier semestre ses niveaux d’avant la pandémie, selon l’Administration nationale de l’énergie.

Quant aux prix du charbon, ils ont atteint en septembre des niveaux record.

Offre en baisse et demande en hausse: des coupures de courant se généralisent, pénalisant des millions de foyers ainsi que de nombreuses usines, dont des fournisseurs de grandes entreprises mondiales.

Le taïwanais Unimicron Technology, fournisseur d’Apple, a ainsi révélé que ses sites dans deux régions de Chine continentale devaient stopper leur production de dimanche jusqu’à jeudi.

Un sous-traitant du fabricant américain de voitures électriques Tesla a reçu un ordre similaire, selon un communiqué boursier.

Face à ce contexte, plusieurs banques internationales ont abaissé leur prévision de croissance économique pour la Chine cette année: dans une note publiée mardi, l’américaine Goldman Sachs dit tabler désormais sur 7,8% contre 8,2% auparavant, du fait des « importantes pressions » sur les industries lourdes.

prw/rox/bar/ehl/abx

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2021 Agence France-Presse. »

Posté le par AFP


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !