Logo ETI Quitter la lecture facile
Visuel AFP

AFP

La France expérimente son futur « passe sanitaire »

Posté le par AFP

La France débute ses expérimentations d’un « passe sanitaire » qui pourrait préfigurer le dispositif attendu fin juin par Bruxelles pour certifier les résultats des tests et la vaccination anti-Covid, et « faciliter » les voyages au sein de l’UE.

L’application mobile TousAntiCovid, déjà téléchargée par près de 15 millions de personnes en France, sera mise à jour à partir de lundi soir pour intégrer un « carnet » permettant de stocker la preuve d’un résultat de test valide (et négatif), qu’il soit antigénique ou PCR.

L’application permettra également de stocker « un certificat de rétablissement de la Covid-19 » et, à partir du 29 avril, l’attestation de vaccination.

La France testera d’abord son dispositif sur certains vols reliant la métropole à la Corse (Air France et Air Corsica informeront leurs clients éligibles), puis dans les semaines à venir vers l’outre-mer. Il faudra ensuite un feu vert de la Commission européenne, attendu en juin, pour le généraliser aux voyageurs transfrontaliers.

Le fonctionnement est similaire sur la vaccination, pour laquelle un certificat sera émis à chaque injection et rendu disponible sur le site de l’Assurance maladie Ameli.fr, avec un système de rattrapage pour les injections déjà réalisées.

Selon le gouvernement et la direction générale de la santé, les données de santé de l’utilisateur ne sont pas échangées sur le réseau une fois certifiées, et le régulateur français des données personnelles (Cnil) n’a été consulté que dans un cadre de « conseil ».

Le gouvernement continue parallèlement ses travaux pour intégrer dans l’application TousAntiCovid (désormais vue comme un « couteau-suisse » de la lutte contre l’épidémie) un système de carnet de rappel permettant l’accès à des lieux clos.

L’agence européenne de police Europol avait averti en février les voyageurs de se méfier de la vente dans les aéroports de faux certificats de tests négatifs au Covid-19 par le crime organisé, pour des sommes allant jusqu’à 300 euros pièce.

Plusieurs arrestations ont eu lieu en France, en Grande-Bretagne, en Espagne ou au Pays-Bas, faisant prendre conscience aux Etats membres de la nécessité de garantir l’authenticité des résultats de tests négatifs requis pour voyager.

jub/soe/cbn/fio

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2021 Agence France-Presse. »

Posté le par AFP


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !