Logo ETI Quitter la lecture facile
Visuel AFP

AFP

La garantie export, argument de vente des contrats d’armement

Posté le par AFP

C’est une clause devenue incontournable dans les contrats de vente d’armes, et activée dans les achats de Rafale à l’Egypte: le financement export, grâce auquel le pays du vendeur aide l’acheteur à financer son achat, en accordant sa garantie aux banques créancières.

Le Caire a annoncé mardi qu’il allait acquérir trente avions de combat Rafale fabriqués par Dassault, des missiles et autres équipements auprès de la France pour un montant de près 4 milliards d’euros, en s’endettant sur une dizaine d’années.

Selon le ministère français de l’Economie, le contrat a été rendu possible par un « financement export », à savoir que les prêts accordés par les banques françaises à l’Egypte pour financer son achat seront garantis par l’Etat français.

Selon le site d’information Disclose, qui a révélé la vente, l’Etat égyptien a « obtenu un prêt garanti par la France à hauteur de 85% », ce que Bercy n’a pas voulu confirmer.

« Si l’Egypte n’arrive pas à rembourser, c’est donc le contribuable français qui devra effacer l’ardoise de 3,4 milliards d’euros laissée par Le Caire, sans compter les intérêts », ajoute le site.

L’octroi d’une garantie export pour conclure une vente n’a rien d’exceptionnel dans le domaine de la défense. « Le crédit export fait très souvent partie du +package+, c’est un argument de vente », fait valoir une source diplomatique.

Selon elle, la précédente vente à l’Egypte, en 2015, de 24 avions, avait déjà été financée par ce biais, mais la garantie ne couvrait que 60% du financement, précise Disclose.

Dans le détail, le prêt est garanti pour le compte de l’Etat par Bpifrance Assurance Export (ex-Coface), l’agence publique de crédit à l’exportation, qui dispose d’une panoplie d’outils de financement export, principalement pour aider les grandes entreprises qui veulent investir à l’étranger dans de gros projets jugés trop risqués par les banques.

L’encours des crédits export accordés par Bpifrance atteignait près de 60 milliards d’euros en 2020.

Environ 1.720 entreprises ont été soutenues depuis 2015, principalement en assurance-crédit. Total ou Bouygues en ont bénéficié.

Pour accorder sa garantie, l’Etat dispose en 2021 d’une ligne de crédit, autorisée par le parlement, de 115 milliards d’euros.

evs/boc/ico/esp

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2021 Agence France-Presse. »

Posté le par AFP


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !