Logo ETI Quitter la lecture facile
Visuel AFP

AFP

La Sicile veut être la 1ère région italienne sans plastique

Posté le par AFP

La Sicile, pourtant en retard dans le tri des déchets, entend devenir la première région italienne sans plastique, mais ce changement ne va pas sans faire grincer des dents auprès des plagistes de l’île méditerranéenne.

L’assemblée régionale de l’île, dont les côtes sont touchées, comme partout, par des déchets amenés par la mer, a voté à l’unanimité le 13 octobre un projet de loi en ce sens.

« La Sicile est la première région d’Italie à adopter une loi qui limite et contrecarre l’utilisation sans scrupule du plastique, et ce en stimulant, encourageant et promouvant l’entrepreneuriat innovant et +vert+ », s’est félicitée la présidente de la Commission environnement, Giusi Savarino, sur Facebook.

Le texte « vise à décourager l’utilisation des plastiques mono-usages et non biodégradables, à encourager la recherche des entreprises sur les matériaux compatibles avec la protection de l’environnement, et à valoriser le littoral marin non pollué ».

Le texte souligne qu' »entre 2 et 5% du plastique produit finit dans les océans avec des effets dévastateurs sur les écosystèmes côtiers et marins ».

En détail, tous les bureaux de l’administration publique devront substituer à 40% leurs fournitures en plastique par des produits en plastique recyclé ou biodégradable. Les cantines pour les fonctionnaires seront obligés d’utiliser exclusivement des couverts recyclés.

Les gestionnaires d’établissements balnéaires sont aussi concernés: ils devront garantir l’utilisation du plastique biodégradable dans les kiosques de plage (verres, assiettes, couverts, etc.) et équiper les plages avec des poubelles pour le tri sélectif. Ceux qui ne respecteront pas la loi seront sanctionnés.

Le président de Fiba Confesercenti Sicile, fédération des plagistes siciliens, s’est dit « très critique envers cette décision ».

« Environ 80% des stations balnéaires recyclent déjà. Nous ne devrions pas payer si nos clients se refusent à recycler correctement », a déclaré à l’AFP Alessandro Cilano, en déplorant la hausse des « coûts de gestion » pour les kiosques.

Via le versement de fonds européens ou de royalties provenant de concessions d’hydrocarbures, la région cherchera aussi à stimuler la recherche et à encourager la reconversion des entreprises qui produisent des matériaux plastiques vers du plastique recyclé ou biodégradable.

Selon le dernier rapport sur les déchets réalisé par l’Ispra (Institut supérieur pour la protection et la recherche environnementale), en 2018 l’Italie a produit près de 2,3 millions de tonnes de déchets en plastique, dont 44% ont été recyclés.

La Sicile, bonnet d’âne des régions italiennes, a trié moins de 30% de tous ses déchets, contre 58,1% de moyenne nationale.

str-cco/glr/etr

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2020 Agence France-Presse. »

Posté le par AFP


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !