Logo ETI Quitter la lecture facile
Visuel AFP

AFP

L’Accélérator ACT: premier anniversaire marqué par un regain de la pandémie

Posté le par AFP

Ce dispositif devait combattre le Covid-19 en même temps que l’égoïsme des pays riches, mais son premier anniversaire est marqué par un regain de la pandémie, le nationalisme vaccinal et l’absence d’un remède contre le nouveau coronavirus.

Ceux qui ont porté l’Accélérateur ACT – acronyme anglais d’Accès aux outils contre le Covid- sur les fonts baptismaux ont prévenu que seul un nouvel effort à l’échelle mondiale permettrait d’éradiquer le fléau qui a fait plus de 3 millions de morts depuis 16 mois.

Le dispositif – un effort international placé sous l’égide l’Organisation mondiale de la santé – a besoin de 22 milliards de dollars cette année, mais pour l’heure seulement la moitié lui a été promise.

« Les leaders mondiaux ont un choix à faire: investir pour sauver des vies en luttant, ici et maintenant, contre les causes de la pandémie ou continuer à payer des milliers de milliards avec peu d’espoir d’en voir la fin », met en garde le rapport-bilan des un an, qui souligne une nouvelle fois que le montant dont a besoin le dispositif représente moins de 1% de ce que les gouvernements dépensent en plans de relance d’économies mises à genou par le nouveau coronavirus.

Le monde a beaucoup changé depuis le lancement le 25 avril 2020 de l’Accélérateur ACT. La pandémie n’en était qu’à ses débuts, les espoirs de trouver rapidement des vaccins étaient maigres et d’aucun espéraient encore que la maladie disparaitrait aussi rapidement qu’elle était apparue.

– Dévastateur –

« Aujourd’hui, le monde a des tests rapides, des traitements réadaptés, des vaccins mais qui font face à un virus qui accélère, qui mue en variants plus contagieux et plus dangereux, risquant de rendre inefficaces les outils dont nous disposons pour combattre la maladie », poursuit le rapport.

Les 12 derniers mois ont vu l’invention d’une douzaine de vaccins et d’ici quelques jours le monde devrait atteindre le milliard de doses injectées.

L’Accélérateur ACT a aussi fondé le système Covax qui devait garantir un accès équitable aux vaccins et fournir gratuitement des doses à 92 pays pauvres.

Mais ce fragile barrage contre l’égoïsme n’a pas tenu face à la pression populaire et les Etats les plus riches se sont procuré le plus de doses possibles au détriment des autres.

Seulement 0,2% des doses de vaccins ont été administrées dans les 29 pays les plus pauvres qui comptent pour 9% de la population.

Face à la pénurie et au pouvoir d’achat des riches, la solution réside sans doute dans une forte augmentation de la production, mais la fabrication est un processus complexe freiné par les règles de propriété intellectuelle que les groupes pharmaceutiques, qui ont inventé les vaccins après de lourds investissements, ne veulent pas suspendre même temporairement.

– Tests et traitement –

Sur le front des tests, les progrès ont été remarquables, avec la diffusion huit mois seulement après le début de la crise de tests antigéniques rapides que l’on peut faire chez soi.

Mais, là aussi, le taux de tests est 80 fois plus élevé dans les pays riches qu’ailleurs, a souligné Françoise Vanni, directrice de la communication du Fonds mondial de lutte contre les épidémies.

« Cette inégalité représente un danger pour nous tous », a-t-elle mis en garde.

Tester est un moyen essentiel de lutter contre la contagion. Reste à trouver un traitement efficace contre le virus pour l’éradiquer.

ACT apporte son soutien à 15 essais cliniques, permettant de mesurer l’efficacité de 21 traitements dans 47 pays et sur 85.000 personnes.

Pour l’heure le seul traitement qui ait eu l’approbation de l’OMS est la dexamethasone pour les cas graves de Covid-19.

« Pour l’instant, en dépit d’un énorme effort de recherche, nous n’avons pas trouvé de thérapie qui tue le virus », a déclaré Philippe Duneton, le patron d’Unitaid, l’une des structures responsables du volet thérapeutique de l’Accélérateur ACT.

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2021 Agence France-Presse. »

Posté le par AFP


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !