Logo ETI Quitter la lecture facile
Visuel AFP

AFP

Le changement climatique pire qu’une guerre nucléaire (ex-président colombien)

Posté le par AFP

L’ancien président colombien Juan Manuel Santos et prix Nobel de la paix a averti lundi, lors d’une conférence sur l’économie verte à Dubaï, que la menace que représente le changement climatique pour le monde est pire qu’une guerre nucléaire.

« Après la Seconde guerre mondiale, le monde était menacé par une guerre nucléaire », a déclaré l’ancien dirigeant, un partisan des politiques environnementales.

« La menace d’une guerre nucléaire demeure et c’est une possibilité. Mais nous avons quelque chose de pire qui est une certitude. C’est le changement climatique », a souligné M. Santos, prix Nobel de la paix en 2016.

« Si nous n’agissons pas, nous périrons. Nous devons agir pour survivre », a encore déclaré l’ancien président qui a appliqué des politiques vertes au cours de son mandat de huit ans, en augmentant fortement les réserves naturelles protégées.

Les experts ont appelé pendant les deux jours du sommet à adopter des politiques plus agressives en faveur de l’environnement pour atteindre l’objectif de l’Accord de Paris: c’est à dire empêcher que les températures moyennes mondiales n’augmentent de plus de 2 degrés Celsius.

Ils ont appelé à l’adoption de mesures visant à réduire les émissions de CO2, à progresser plus rapidement vers les énergies renouvelables et à taxer les émissions de carbone.

« Certains pays pensent encore que le passage à une économie verte est un luxe. En fait, c’est devenu une question d’être ou de ne pas être », a déclaré Mohamed Kafafy, président du Conseil mondial de l’énergie verte, qui a organisé la conférence avec le gouvernement de Dubaï.

M. Kafafy a appelé à l’introduction d’une « taxe carbone » et à investir les montants de cette taxe dans les énergies renouvelables.

Plus tôt ce mois-ci, le Fonds monétaire international (FMI) a déclaré que les pays les plus polluants au monde devraient convenir conjointement de taxer les émissions à 75 dollars la tonne au cours de la prochaine décennie pour maintenir les changements climatiques à des niveaux acceptables.

Ovais Sarmad, secrétaire général adjoint de l’ONU pour le changement climatique, a averti que le monde est confronté à une « crise existentielle » à cause du changement du climat.

« Nous avons tous les accords, les politiques et les outils. Maintenant, nous devons améliorer leur mise en oeuvre », a-t-il souligné.

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 Agence France-Presse. »

Posté le par AFP


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !