Logo ETI Quitter la lecture facile
Visuel AFP

AFP

Le patron de l’empire Samsung inhumé au sud de Séoul

Posté le par AFP

L’industriel le plus riche et le plus puissant de Corée du Sud, Lee Kun-hee, qui a fait de l’empire Samsung l’un des premiers groupes technologiques au monde, a été inhumé mercredi, trois jours après son décès dimanche à 78 ans.

Sous la présidence de M. Lee, qui était alité depuis une attaque cardiaque il y a six ans, Samsung Electronics, fleuron du groupe, est devenu le premier fabricant mondial de smartphones et de puces mémoire.

Le chiffre d’affaires du groupe pèse aujourd’hui un cinquième du PIB de la Corée du Sud. Samsung est de loin le plus grand des conglomérats familiaux (« chaebols ») qui dominent la 12ème économie mondiale.

Le fils de M. Lee, Lee Jae-yong, vice-président de Samsung Electronics et leader de facto du groupe depuis plusieurs années, et plusieurs grands patrons sud-coréens étaient rassemblés mercredi au Centre médical Samsung où se trouvait depuis dimanche la dépouille du patriarche.

Parmi les personnes présentes, figuraient la soeur de M. Lee, Lee Myung-hee, qui préside le géant sud-coréen du commerce de détail Shinsegae et son neveu Lee Jae-hyun, PDG du conglomérat CJ Group, selon les médias, de même que le président du groupe Hyundai Motor, Chung Euisun.

« J’ai beaucoup voyagé dans le monde, mais jamais je n’ai vu d’hommes comme lui qui aient fait encore mieux que leur père », a déclaré lors des obsèques un ami d’enfance du défunt, selon la presse.

Peu après, un corbillard transportant le cercueil est apparu devant la centaine de journalistes présents. « Que l’âme du défunt repose en paix », disait un message sur un écran LED sur le véhicule.

Dans un bus suivant le corbillard, se trouvait notamment la fille de M. Lee, Lee Boo-jin, directrice générale du groupe hôtelier Hotel Shilla.

Le cortège funéraire est notamment passé devant le domicile et le bureau de M. Lee à Séoul, devant les immenses usines de puces de Samsung Electronics de Hwaseong, au sud de la capitale, où des employés l’attendaient en portant des chrysanthèmes.

« Vos traces demeureront à jamais », pouvait-on lire sur une banderole à une entrée de l’usine, selon l’agence sud-coréenne Yonhap, alors que des ouvriers étaient en pleurs.

Tous les drapeaux Samsung étaient en berne sur les bâtiments du groupe.

M. Lee a été enterré dans un caveau familial de Suwon, au sud de la capitale, où reposent les grands-parents du défunt.

Les « chaebols » ont contribué au relèvement de l’économie sud-coréenne, qui était dévastée après la Guerre de Corée (1950-1953) et compte désormais parmi les poids lourds de la scène mondiale. Mais ces groupes sont aussi accusés de longue date d’accointances troubles avec le pouvoir et d’étouffer toute concurrence.

Lee Kun-hee a lui-même été condamné deux fois, dont une pour avoir corrompu un président, ce dont il fut par la suite gracié.

Son fils et héritier Lee Jae-yong est actuellement rejugé dans le cadre du gigantesque scandale de corruption qui avait entraîné la destitution de l’ex-présidente Park Geun-hye.

kjk-slb/jac/els

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2020 Agence France-Presse. »

Posté le par AFP


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !