Logo ETI Quitter la lecture facile
Visuel AFP

AFP

Le plan de relance « néglige l’exigence de consommation responsable » des Français, selon l’UFC-Que Choisir

Posté le par AFP

Le plan de relance du gouvernement « néglige l’exigence de consommation durable » des Français, estime mardi l’association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir, qui adresse aux parlementaires une proposition de loi à l’issue d’une consultation de plus de 100.000 personnes.

« Le projet de loi de finances présenté hier, qui met en musique le plan de relance, fait largement l’impasse sur la consommation responsable », juge l’UFC-Que Choisir dans son communiqué.

Elle rend public mardi le résultat d’une consultation lancée au début de l’été concernant l’adaptation du modèle de consommation aux conséquences de la crise sanitaire, et à laquelle « plus de 100.000 Français » ont répondu.

L’association avait ainsi soumis 17 propositions « concrètes » pour permettre « l’émergence d’une consommation plus sobre, plus juste et responsable ».

« 12 propositions sur 17 ont reçu plus de 95% de soutien, et aucune n’était à moins de 83% d’approbation. Si la santé est logiquement, compte tenu du contexte, au coeur des attentes, la sécurisation de la société numérique et surtout la transition écologique ressortent très clairement », est-il indiqué.

A titre d’exemple, ont notamment fait consensus les propositions de « combattre l’obsolescence programmée en allongeant la durée de garantie » (99,2% des personnes consultées) ou « imposer une obligation de résultat aux professionnels de la rénovation énergétique » (98,9%).

L’association de défense des consommateurs estime que « la relance de l’économie néglige l’exigence de consommation responsable exprimée par 100.000 Français » et que « si l’attente des consommateurs est forte, la réponse dans le cadre du projet de loi de finances est plus timorée ».

Concernant la rénovation énergétique, « le plan annonce en faire une priorité, ce qu’on ne peut que saluer, d’autant plus que l’approche globale des travaux commence enfin à être favorisée. Mais les 2 milliards d’euros budgétés sur deux ans pour aider les ménages s’inscrivent dans un contexte de disparition d’une autre aide à la rénovation (le crédit d’impôt pour la transition énergétique) d’un montant comparable », déplore l’UFC.

« En réalité, l’effort public total en faveur de la rénovation des logements ne sera pas plus élevé les deux prochaines années qu’il ne l’était en 2018 », déplore-t-elle.

« Compte tenu des réticences du gouvernement à entendre leurs attentes, notamment sur la rénovation énergétique », l’association « adresse aux parlementaires sa proposition de loi qui reprend quinze mesures réclamées d’urgence par les consommateurs.

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2020 Agence France-Presse. »

Posté le par AFP


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !