Logo ETI Quitter la lecture facile
Visuel AFP

AFP

Les discussions EU/USA sur l’acier « à un stade avancé » (commissaire européen)

Posté le par AFP

Les discussions entre Washington et Bruxelles pour régler le différend commercial sur l’acier et l’aluminium sont « à un stade avancé », a indiqué mardi le commissaire européen chargé du Commerce, ajoutant qu’un accord devrait être trouvé d’ici au début novembre.

L’administration Trump avait infligé en juin 2018 des droits de douane additionnels de 25% sur l’acier et de 10% sur l’aluminium de plusieurs régions du monde, dont l’Union européenne, arguant de la nécessité de protéger la sécurité nationale.

Les Européens avaient rapidement répliqué en taxant les motos comme les Harley-Davidson, les jeans (dont les Levi’s), ou encore le tabac, le maïs, le riz ou le jus d’orange en provenance des États-Unis.

« Il y a une volonté des deux parties de résoudre ce conflit », « nous devons résoudre ce conflit », a insisté le commissaire Valdis Dombrovskis lors d’une rencontre avec la presse à Washington, relevant le « travail intensif » de part et d’autre.

Avant de participer mercredi et jeudi à Pittsburgh à la première réunion du conseil UE-États-Unis sur le Commerce et la Technologie (TTC), il s’est entrerenu mardi avec la représentante américaine au Commerce Katherine Tai.

Malgré les conflits commerciaux persistents, cette dernière a exprimé lors de leur rencontre son « optimisme » sur la capacité des Etats-Unis et de l’UE à « continuer à renforcer leur relation » pendant le sommet à Pittsburgh, selon un compte-rendu de la réunion diffusé par ses services.

M. Dombrovskis devait aussi rencontrer la secrétaire américaine au Commerce Gina Raimondo dans la journée.

Les États-Unis et l’UE sont convenus en juin de régler leur différend sur l’acier et l’aluminium d’ici au 1er décembre, mais a-t-il expliqué, de facto, un accord doit être trouvé d’ici au « début novembre », « car nous avons besoin de plus ou moins un mois pour les procédures internes » à la Commission et éviter la hausse automatique des tarifs douaniers qui a été suspendue pour six mois.

Le Commissaire a enfin souligné quelques critères incontournables pour permettre un accord, citant le fait qu’il devait être compatible avec les règles de l’Organisation mondiale du Commerce et que les flux commerciaux entre l’UE et les États-Unis devaient être « respectés ».

Il a par ailleurs souligné que le nouveau Conseil UE-États-Unis « était la preuve de la volonté d’approfondir notre coopération ».

Il a également insisté sur le fait que le TTC ne visait « aucun pays en particulier » même si les groupes de travail vont travailler sur les problèmes de distorsions commerciales et de pratiques commerciales inéquitables comme les subventions ou le transfert forcé de technologies.

La Chine fait « clairement » partie des pays qui posent le plus de problème en la matière, a-t-il conclu.

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2021 Agence France-Presse. »

Posté le par AFP


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !