Logo ETI Quitter la lecture facile
Visuel AFP

AFP

Lubrizol ne va pas remplacer les entrepôts détruits par l’incendie

Posté le par AFP

Le PDG du groupe Lubrizol Eric Schnur a indiqué mardi que le groupe n’allait « pas remplacer les entrepôts qui ont été détruits » lors de l’incendie survenu à Rouen le 26 septembre.

« Nous n’allons pas remplacer les entrepôts qui ont été détruits » et nous allons « nettoyer ce site », a déclaré M. Schnur, qui était entendu par la commission d’enquête du Sénat sur l’incendie de l’usine Lubrizol.

« Notre décision de ne pas reconstruire les installations comme auparavant, c’est simplement que nous voulons continuer d’exploiter les installations qui n’ont pas été impactées par l’incendie », a-t-il expliqué.

« Pour pouvoir faire cela, nous devons rassurer la population locale » et « il est clair que nous ne pouvons pas continuer à travailler comme nous le faisions avant », a-t-il ajouté.

Auparavant, lors de son audition le matin devant la mission d’information de l’Assemblée nationale sur le même thème, il avait déjà souligné que « le site rouennais de Lubrizol ne serait plus jamais le même ».

« Nous ne reconstruirons pas ce que nous avons perdu », avait-il dit aux députés, espérant ainsi « faciliter un retour à la normale » et reprendre l’exploitation de la partie production du site, qui n’a pas été touchée par l’incendie.

Devant les sénateurs, Eric Schnur a répété que la source du feu se trouvait « à l’extérieur du site » de Lubrizol et qu’il attendait de « savoir ce qui s’est passé ». « Nous ne savons pas où le feu s’est déclaré », a-t-il ajouté.

Il a donné des précisions sur le déroulement des faits dans la nuit où s’est déclaré l’incendie, indiquant notamment que 17 personnes formées étaient présentes sur le site à 02H40 et avaient engagé les premières actions.

Les systèmes anti-incendie ont fonctionné pendant au moins deux heures et 2.000 tonnes d’eau ont été utilisées, a-t-il aussi détaillé.

« Ce système est conçu pour éteindre un incendie dans les lieux de stockage », mais « s’il y a un incendie qui vient de l’extérieur, ce genre de système ne peut pas protéger le bâtiment », a-t-il expliqué.

Il a de nouveau affirmé que les produits qui ont brûlé ne présentaient « aucun autre impact sur la santé que l’irritation causée par la fumée ».

« Il n’y a aucune différence significative entre ce qui a été brûlé dans le feu (de l’usine) et ce que l’on peut trouver brûlé dans un incendie par exemple d’une maison », a-t-il affirmé.

En matière d’indemnisations, M. Schnur s’est engagé à « un soutien à court terme et à long terme » pour les agriculteurs touchés par les retombées de l’incendie.

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 Agence France-Presse. »

Posté le par AFP


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !