Logo ETI Quitter la lecture facile
Visuel AFP

AFP

Neutralité carbone: Varsovie dit défendre ses entrepreneurs

Posté le par

Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a réaffirmé son refus de la date de 2050 pour arriver à la neutralité carbone dans l’UE, invoquant les intérêts des entrepreneurs de son pays, a rapporté vendredi l’agence PAP.

Les dirigeants européens ne sont pas parvenus jeudi à un accord à ce sujet en raison de l’opposition de quatre pays, la Pologne, la Hongrie, la République Tchèque et l’Estonie.

« Nous sommes partisans d’une politique du climat ambitieuse et novatrice », a déclaré M. Morawiecki dans une interview à la PAP. « Cependant, nous n’accepterons pas que les entrepreneurs polonais en subissent des coûts hors de proportion avec leur consommation d’énergie et les émissions de CO2 qu’elle entraîne ».

« Il faut d’abord établir comment doivent être réparties les charges entre différents pays, entre différents secteurs, et quand nous aurons la certitude que cette répartition est réellement juste, alors nous pourrons discuter de nouveaux objectifs », a-t-il dit. « Pour le moment l’UE n’y est pas préparée ».

« C’est l’intérêt de nos citoyens, de nos entrepreneurs, de l’économie, de l’industrie qui est le plus important pour nous », a ajouté le chef du gouvernement de Varsovie, avant de rappeler que le développement de son pays avait été freiné par près de cinq décennies de communisme et de réclamer un « paquet compensatoire précis ».

La Pologne est l’un des pays les plus pollués d’Europe et le smog y fait mourir chaque année environ 45.000 personnes. Plusieurs raisons y contribuent, dont notamment le recours massif au charbon pour le chauffage domestique et la circulation de millions de vieilles voitures diesel importées.

La position adoptée à Bruxelles par la Pologne et trois autres pays a été critiquée par une experte de Greenpeace Pologne, Anna Ogniewska.

« Les dirigeants de ces pays ont montré aux citoyens, y compris aux jeunes manifestant dans les rues, qu’ils ne se préoccupent pas de leur avenir ni de l’obtention rapide de fonds pour la transformation (énergétique), mais de leurs intérêts à court terme », a-t-elle dit, déplorant « l’irresponsabilité scandaleuse » du gouvernement polonais face à la crise du climat.

Sur un autre volet du dossier, la Pologne doit fournir des assurances à Bruxelles concernant la réalisation – jugée insuffisante – du programme « Air Pur pour l’Europe » et l’utilisation des fonds européens pour remplacer les poêles à charbon polluants. Faute d’explication satisfaisante, elle risque de perdre d’importants financements.

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 Agence France-Presse. »

Posté le par


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !