Logo ETI Quitter la lecture facile
Visuel AFP

AFP

Nikola fragilisé par des accusations d’agressions sexuelles contre son fondateur

Posté le par AFP

Le fondateur et ex-patron du fabricant de camions électriques et à hydrogène Nikola est accusé par deux femmes d’agressions sexuelles, une révélation qui assombrit encore un peu plus l’image d’un groupe dans la tourmente depuis plusieurs semaines.

Ces allégations contre Trevor Milton interviennent à un moment délicat pour l’entreprise, qui doit normalement finaliser au plus tard mercredi un accord avec General Motors (GM) censé apporter une légitimité à la jeune société basée à Phoenix (Arizona, sud-ouest).

L’action chutait de près de 8% à la mi-séance mardi à la Bourse de New York.

Selon l’avocat représentant les deux victimes présumées, Craig Johnson, elles reprochent à M. Milton des épisodes remontant à 1999 et 2004, alors qu’elles avaient chacune 15 ans.

La première, qui avait déjà fait part de ses reproches sur Twitter au lendemain de la démission de M. Milton, est sa cousine. Elle l’accuse de lui avoir saisi les seins sans son consentement.

La deuxième était son assistante quand, affirme-t-elle, il l’a agressée un soir après le travail en insérant ses doigts dans son vagin.

Le processus de dépôt de plainte est en cours, a précisé leur avocat à l’AFP.

Trevor Milton nie catégoriquement ces accusations, a indiqué un porte-parole.

« A aucun moment de sa vie, M. Milton n’a eu de contact inapproprié avec qui que ce soit », a-t-il affirmé.

M. Milton a fondé Nikola en 2015, avec l’ambition de développer des camions et des pick-up alimentés par des batteries électriques ou des piles à hydrogène.

Mais le groupe, qui n’a encore rien fabriqué, a été accusé le 10 septembre par la société d’investissement Hindenburg Research de s’être bâti sur des mensonges.

– Suspense autour de GM –

M. Milton a démissionné quelques jours plus tard de son poste de président du conseil d’administration, où il a été remplacé par Stephen Girsky, déjà membre de cette instance stratégique et ancien vice-président de GM.

Le vénérable constructeur, qui avait annoncé le 8 septembre avoir noué un partenariat avec la jeune société devant normalement être finalisé le 30 septembre, a précisé mardi que la transaction « n’était pas encore conclue ».

« Nous poursuivons nos discussions avec Nikola et fournirons de nouvelles informations le cas échéant », a précisé un porte-parole.

Le groupe avait jusqu’à présent apporté un soutien plus franc à Nikola, assurant vouloir continuer à travailler avec la jeune pousse.

Sa patronne Mary Barra a notamment assuré lors d’une conférence mi-septembre que ses équipes avaient examiné « de façon appropriée » les comptes et l’activité de Nikola avant de s’engager.

Mardi, le groupe a refusé de commenter les nouvelles accusations contre M. Milton.

« Le partenariat avec GM est un élément clé » pour ceux qui croient en Nikola, souligne auprès de l’AFP Daniel Ives, spécialiste du titre chez Wedbush.

« Au vu de ce qui s’est passé au cours des derniers semaines, avec le départ de Trevor (Milton) », les investisseurs « resteront sur leurs gardes tant que l’accord ne sera pas conclu », prédit-il.

Fort des promesses ambitieuses de son fondateur et de l’engouement pour le secteur des véhicules ne générant pas d’émissions, le groupe a attiré suffisamment l’attention pour convaincre des groupes renommés tels que GM et le géant allemand de l’ingénierie Bosch de s’engager dans des partenariats.

Mais le rapport d’Hindenburg Research accusant la start-up d’être une « fraude complexe » reposant sur les multiples mensonges de son fondateur et d’avoir « induit ses partenaires en erreur (…) en prétendant faussement disposer d’importantes technologies », a tout remis en question.

Nikola a rejeté la plupart des affirmations du rapport d’Hindenburg Research sans toutefois répondre à toutes les accusations.

Grâce à son entrée en Bourse début juin, le groupe avait quelque 698 millions de dollars dans les caisses il y a trois mois. Mais sa crédibilité, et dans la foulée sa capacité à nouer de nouveaux partenariats, s’est beaucoup effritée au cours des dernières semaines.

jum/lo/dga

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2020 Agence France-Presse. »

Posté le par AFP


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !