Logo ETI Quitter la lecture facile
Visuel AFP

AFP

Otan: les alliés veulent conserver leur avance technologique

Posté le par

L’Otan va finaliser mercredi le renforcement de sa défense contre la menace des nouveaux missiles russes et augmenter ses investissements pour conserver son avance technologique, a annoncé mardi son secrétaire général Jens Stoltenberg.

« Je ne veux pas anticiper les décisions qui seront prises par les ministres de la Défense » lors de leur réunion mercredi et jeudi au siège de l’Alliance à Bruxelles, a-t-il déclaré au cours d’une conférence de presse.

Mais la réponse au nouveau système de missiles SSC8 déployé par la Russie sera « défensive, mesurée et coordonnée », a-t-il répété. Il n’est « pas question de déployer des missiles en Europe, ni de se lancer dans une course aux armements ».

L’Alliance exhorte la Russie à détruire ses nouveaux missiles capables de frapper en Europe quelques minutes après avoir été tirés, afin de respecter les obligations imposées par le traité sur les armes nucléaires de portée intermédiaire (FNI) conclu en 1987 par Moscou et Washington. L’accord bilatéral avait mis un terme aux déploiement de missiles en Europe.

« Il reste cinq semaines, jusqu’au 2 août », date de la fin du traité si la Russie ne respecte pas ses obligations, a-t-il rappelé.

Un Conseil Otan-Russie a été convoqué « la semaine prochaine » pour convaincre Moscou, a-t-il annoncé. Mais la Russie a fait savoir qu’elle ne comptait pas obtempérer, a-t-on souligné de source diplomatique.

L’augmentation des dépenses militaires des alliés permet de se préparer à cette menace et d’investir dans de nouvelles capacités afin de « conserver à l’Otan son avance technologique », a soutenu Jens Stoltenberg.

Le nouveau secrétaire américain à la Défense Mark Esper est très attendu. Il devra rétablir la confiance entre les alliés avant le sommet de l’Otan en décembre à Londres.

Un point d’information est prévu sur les tensions avec l’Iran dans le Golfe. Les Etats-Unis ont informé « certains de leurs alliés, mais pas tous », de leur intention de mener des frappes avant de renoncer à le faire, a-t-on souligné de sources diplomatiques.

« L’Otan n’est pas directement concerné », a expliqué M. Stoltenberg. Mais le sujet suscite « beaucoup de préoccupations parmi les alliés » et donnera lieu à des « discussions bilatérales », a-t-il indiqué.

Les alliés vont également parler de l’espace, considéré par les Etats-Unis comme un « domaine de combat ». Le président Donald Trump veut créer une « force de l’espace ».

Mais « il ne faut rien attendre de révolutionnaire de la discussion », a averti une des puissances de l’Alliance.

« L’Otan est un forum d’information et d’échanges, mais les satellites appartiennent aux pays. Un cadre politique est en discussion pour traiter des défis existants, mais il n’est pas acté dans la déclaration que l’espace est un domaine d’opérations », a expliqué son représentant.

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 Agence France-Presse. »

Posté le par


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !