Logo ETI Quitter la lecture facile
Visuel AFP

AFP

Plus de 100.000 inscrits pour le pass culture

Posté le par AFP

Le pass culture, dont le coût et l’efficacité sont contestés, a franchi la barre des 100.000 inscrits et a permis 500.000 réservations d’offres culturelles en quinze mois, a annoncé l’opérateur SAS Pass Culture.

Lancé en juin 2019 pour les jeunes de 18 ans, le pass culture a vu son budget revalorisé mardi dans le projet de loi de finances 2021 à hauteur de 50 millions d’euros, a précisé un communiqué de la SAS Pass Culture.

Grâce à une application, les jeunes inscrits disposent de 500 euros pendant 24 mois pour réserver des propositions culturelles numériques ou des offres de proximité (cinéma, concerts, etc).

Mais des études ont montré que seuls 150 des 500 euros sont dépensés en moyenne.

« Sans être une baguette magique, c’est un levier dans la crise et une source de pouvoir d’achat pour les jeunes. Ils ont besoin du pass, ils nous le disent. L’évaluation de l’expérimentation nous amène à préconiser un pass de 300 euros et non plus de 500, moins cher et plus social », estime Isabelle Giordano, la présidente du comité stratégique en charge de ce dossier.

Le pass est actuellement testé dans 14 départements, soit un public de 135.000 jeunes. Il devrait être généralisé « à tous les jeunes de 18 ans en France au 1er janvier prochain », recommande Isabelle Giordano.

Lundi, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot s’était inquiétée de cette « sous-consommation des crédits ».

« On pourrait s’imaginer que peut-être la somme de 500 euros était excessive », avait-elle observé, déclarant travailler avec son homologue de l’Education Jean-Michel Blanquer sur la « médiation » que les professeurs devraient déployer auprès des élèves pour faire mieux connaître le pass.

Sans surprise, les jeunes les plus favorisés culturellement en ont le plus profité. Seize mois après son lancement, les utilisateurs ont été à 91% des étudiants ou lycéens et à 6% seulement des actifs ou des apprentis.

« Le pass culture cherche à toucher les individus considérés +inactifs+ ou en recherche d’emploi. Or cette catégorie constitue une cible plus complexe à conquérir », reconnait la SAS Pass Culture.

Les jeunes ont privilégié les offres de livres (55%), avant la musique (12%), l’audiovisuel (10%), les concerts et festivals (8%) et les pratiques artistiques (4%).

Au départ, l’application avait été testée auprès de 12.000 jeunes dans cinq départements. En juin 2019, l’expérimentation avait été étendue à l’ensemble des jeunes de 18 ans de ces département et à neuf nouveaux départements.

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2020 Agence France-Presse. »

Posté le par AFP


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !