Logo ETI Quitter la lecture facile
Visuel AFP

AFP

Poutine promet d’achever l’arme impliquée dans un incident radioactif

Posté le par AFP

Le président russe Vladimir Poutine a promis que Moscou allait « perfectionner » une mystérieuse arme impliquée cet été dans une explosion meurtrière qui avait entraîné un pic de radioactivité dans le Grand Nord.

L’accident, selon les autorités, avait causé la mort le 8 août de sept personnes dont cinq employés de l’agence nucléaire Rosatom travaillant sur une base militaire secrète près de la ville de Severodvinsk.

Vladimir Poutine a fait sa promesse lors d’une cérémonie jeudi soir au Kremlin, dont les images ont été diffusées vendredi, remettant aux veuves des victimes des décorations décernées à titre posthume.

« Le fait même de posséder une technologie aussi remarquable constitue aujourd’hui l’espoir le plus important et le plus fiable pour garantir la paix dans le monde », a soutenu Vladimir Poutine, après avoir présenté ses condoléances « les plus profondes ».

« Quoi qu’il arrive, nous perfectionnerons cette arme », a-t-il ajouté, reprenant une promesse déjà formulée en août par les autorités russes.

Remettant aux veuves l’Ordre du Courage décerné à leurs maris, le président Poutine a souligné que l’armement que Moscou développe devait assurer « la souveraineté et la sécurité de la Russie pour les décennies à venir » et que les défunts « avaient vécu avec honneur ».

Selon des experts américains, l’accident était vraisemblablement lié aux essais d’un missile de croisière à propulsion nucléaire dont la Russie cherche à se doter, le 9M730 « Bourevestnik ». Moscou n’a jamais confirmé l’implication de ce système.

Ce missile est l’une des nouvelles armes présentées en 2018, puis 2019, par le président russe qui avait fait sensation en promettant une nouvelles génération d’armements « invincibles », « indétectables » ou « hypersoniques ».

Après l’incident, un bref pic de radioactivité avait été détecté, impliquant des isotopes radioactifs de strontium, de baryum et de lanthane. Moscou avait néanmoins nié toute « contamination radioactive ».

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 Agence France-Presse. »

Posté le par AFP


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !