Logo ETI Quitter la lecture facile
Visuel AFP

AFP

Produits financiers: le régulateur britannique met en garde les réseaux sociaux

Posté le par AFP

Le gendarme britannique des marchés a menacé mardi de sévir contre les réseaux sociaux et autres sites comme YouTube ou TikTok s’ils continuent à faire la promotion de produits financiers risqués ou parfois même frauduleux.

« Les consommateurs ne devraient pas être soumis à des normes plus basses ou à des risques plus élevés parce qu’ils trouvent un investissement en ligne », a déclaré Nikhil Rathi, directeur général de la FCA (Financial Conduct Authority).

« Nous examinons comment les réseaux sociaux s’adaptent. Si besoin, nous prendrons des mesures », a-t-il lancé, en guise d’avertissement, dans un discours prononcé à l’occasion d’une semaine de conférence sur les « fintechs » britanniques.

La FCA s’inquiète de l’influence de plus en plus grande de sites comme Youtube, ou de réseaux sociaux comme Tiktok, Twitter or Instagram, sur de jeunes investisseurs.

M. Rathi rappelle que contrairement aux investisseurs plus aguerris, ceux qui ont moins de trois ans d’expérience des marchés ont deux fois plus de chances de s’appuyer sur de tels sites pour rechercher des produits financiers.

Parmi ces investisseurs peu expérimentés, seuls 2 sur 5 pensent que perdre de l’argent est un vrai risque.

« Nous ne voyons pas de raisons pour lesquelles les normes devraient être différentes pour un moteur de recherche ou un réseau social, par rapport à un titre de presse », selon le patron du régulateur financier.

« Si ces plateformes choisissent de mettre en avant ou de tirer profit de publicités pour des investissements risqués, et dans certains cas frauduleux, elles devraient aussi se conformer aux règlementations sur la promotion des produits financiers », selon lui.

Sur son site internet, la FCA explique que toute publicité pour des produits financiers, quel que soit le support, doit être « honnête, claire et non trompeuse, afin que les consommateurs puissent être informés avant de prendre des décisions ».

Le régulateur avait dévoilé un rapport en mars montrant l’émergence d’une nouvelle génération de jeunes investisseurs, souvent influencés par les réseaux sociaux, qui sont à la recherche du « frisson » et ne sont pas toujours conscients des conséquences et des risques.

La FCA expliquait que sont particulièrement prisés le marché des cryptomonnaies comme le bitcoin et celui des changes.

jbo/oaa

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2021 Agence France-Presse. »

Posté le par AFP


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !