Logo ETI Quitter la lecture facile
Visuel AFP

AFP

« Rien de concret n’est arrivé » de Suez pour contrer Veolia, selon le président d’Engie

Posté le par AFP

Le président d’Engie Jean-Pierre Clamadieu a salué mardi un projet industriel « solide » de Veolia, qui souhaite reprendre ses parts dans Suez, tandis que ce dernier n’a proposé « rien de concret ».

« Ma déception c’est qu’au fil de ces quatre dernières semaines nous n’avons pas vu de seconde offre se constituer. Nous avons vu les dirigeants de Suez très actifs mais je dirais plutôt sur le front médiatique, peut-être même dans cette assemblée (…) », a-t-il déclaré devant des députés qui l’auditionnaient.

« Malheureusement rien de concret n’est arrivé » de la part de Suez, a regretté M. Clamadieu.

Suez bataille depuis fin août pour son indépendance, depuis que son actionnaire principal, Engie, s’est vu offrir par Veolia de lui céder 29,9% de parts pour 2,9 milliards d’euros.

« Lors de notre dernier échange avec (le président de Suez) Philipe Varin, qui devait être jeudi de la semaine dernière, il nous a dit +non je suis désolé nous n’avons rien+ pour plein de raisons, il pense que l’environnement du moment ne lui permet pas de construire une offre sereinement », a ajouté Jean-Pierre Clamadieu. Selon lui, M. Varin a évoqué un besoin de trois mois supplémentaires.

Le président d’Engie a aussi vivement critiqué la décision de Suez de placer l’activité Eau France sous le chapeau d’une fondation destinée à la rendre incessible.

Cela « nous a beaucoup surpris parce qu’on est un peu en dehors du +playbook+ de l’OPA dans un pays civilisé », a jugé M. Clamadieu. « Le fait de mettre la clef d’actifs dont on dit qu’ils sont absolument stratégiques et importants pour le pays dans les mains d’une fondation néerlandaise opaque, dont on ne sait pas qui va la diriger (…). Tout ceci, entre nous, nous paraît sortir de la relation normale d’affaires entre une entreprise et ses actionnaires », selon lui.

Le président d’Engie a en revanche salué l’offre apportée par Veolia, que son PDG Antoine Frérot a promis d’améliorer financièrement avant mercredi 30 septembre, date de validité que Veolia a elle-même fixée pour son offre.

« Nous sommes aujourd’hui convaincus que le projet industriel est solide, nous sommes convaincus que Veolia est prêt à apporter des garanties en termes d’emploi qui nous satisfont (…) », a estimé M. Clamadieu.

En revanche sur le prix, « nous n’avons pas, à l’heure où je vous parle, reçu une nouvelle offre », a-t-il indiqué.

jmi-cho/soe/nth

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2020 Agence France-Presse. »

Posté le par AFP


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !