Logo ETI Quitter la lecture facile
Visuel AFP

AFP

Smartphones d’occasion: l’ex-Remade à nouveau dans la tourmente

Posté le par AFP

La société de reconditionnement de smartphones Oxygen phone (ex-Remade), qui emploie 110 personnes, a été placée vendredi en redressement judiciaire, selon le parquet, tandis qu’un de ses actionnaires clés est assigné par des liquidateurs.

« A ce stade il ne s’agit pas de vendre l’entreprise mais de geler les dettes et d’accompagner la société pour lui permettre de poursuivre son activité », a précisé le procureur de la République de Coutances Michaël Giraudet.

« Nous allons faire appel », a toutefois indiqué à l’AFP le directeur général de l’entreprise François Dehaine. Le tribunal a fixé une période d’observation de six mois, selon lui.

« L’entreprise a connu un certain nombre de difficultés depuis février 2021 mais aujourd’hui tous les feux sont au vert », a affirmé M. Dehaine.

L’entreprise, fondée en 2014 et qui a employé jusqu’à 680 personnes en 2019, compte aujourd’hui 110 salariés selon la direction basée à Poilley (Manche).

En février 2021, le PDG britannique de la société, Suresh Radhakrishnan, avait annoncé avoir vendu 30% de l’entreprise à son fondateur et ancien patron Matthieu Millet pour éviter « la banqueroute ».

M. Radhakrishnan avait racheté en janvier 2020 Remade rebaptisé depuis Oxygen phone, après avoir reçu le feu vert de la justice, et moyennant la suppression de 211 postes sur 328.

M. Millet a été par le passé interdit de gérer plusieurs autres entreprises. Il est par ailleurs assigné avec un autre ancien dirigeant par les liquidateurs de l’ex-Remade qui leur réclame 358 millions d’euros, selon l’assignation. L’information a été révélée par le média normand Le Poulpe.

Selon l’avocate d’un liquidateur, le tribunal de commerce de Rouen doit commencer à examiner l’assignation le 4 octobre.

Selon l’assignation, le « management de Remade s’est livré à des manipulations comptables d’ampleur destinées à (…) masquer (…) un effondrement de son chiffre d’affaires et de sa rentabilité » avec « un +fort potentiel de croissance+ de pure façade ». Le cabinet Syndex avait en 2019 dénoncé des manoeuvres similaires, dans un rapport pour le CSE.

Selon M. Dehaine, « ce sujet est complètement déconnecté de la situation d’Oxygen phone dans lequel M. Millet n’a aucune fonction managériale ». M. Radhakrishnan demeure le premier actionnaire, même si M. Millet détient 30% de la société, selon M. Dehaine.

L’ex-Remade fait par ailleurs l’objet d’une information judiciaire menée par le parquet de Rennes contre X pour escroquerie, blanchiment, usage de faux et banqueroute entre 2017 et 2019, selon le parquet.

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2022 Agence France-Presse. »

Posté le par AFP


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !